On n’a rien à perdre à repenser la condition du philosophe comme une émergence évolutive improbable …

Jusqu'à une date récente, l'anthropologie philosophique allemande appartenait au passé. Des hypo­thèses fameuses, mais assez aventureuses (la néoténie, la positionalité excentrique, l'être lacunaire), un contexte intellectuel d'entre-deux-guerres inspirant plus souvent le soupçon que l'enthousiasme, semblaient remiser ce mou­vement au rayon certes respectable mais sans grand avenir de ce que l'on appelle, faute de mieux, l'histoire … Lire la suite On n’a rien à perdre à repenser la condition du philosophe comme une émergence évolutive improbable …

Give us your faith, Thoreau, your deep faith in the seeds !

On associe traditionnellement le nom de Thoreau à l’invention de la désobéissance civile dont il a parlé dans l’essai Résistance au gouvernement civil (1849) et à la légendaire nuit passée en prison pour n’avoir pas payé des impôts. Pourtant il a consacré la majeure partie de sa vie à observer le milieu naturel, et l’essentiel … Lire la suite Give us your faith, Thoreau, your deep faith in the seeds !

Devotio Moderna 1

Holmes Rolston III, actuellement Professeur de philosophie émérite à l'Université du Colorado, peut bien être tenu pour le patriarche de l'éthique environnementale anglo-américaine telle qu'elle s'est constituée en tant que champ d'investigation philosophique au début des années 1970.  Né en 1932 à Staunton, dans l'État de Virginie, Rolston est le fils et le petit-fils de … Lire la suite Devotio Moderna 1

Devotio Moderna 2

Parvenus à ce stade, le sens général de la philosophie environnementale de Rolston peut être mieux compris. En s'attachant à faire reconnaître la présence de valeurs naturelles objectives dont l'existence, en tant que telle, ne dépend nullement d'un sujet qui évalue, mais qui sont bien plutôt présentes dans le monde, inscrites pour ainsi dire dans … Lire la suite Devotio Moderna 2

Bruno Latour se propose d’abolir la République et de transformer le monde en laboratoire …

Nom de Dieu! Il avait pourtant l'air d'un bon garçon! Pourquoi diable? -Pour remplacer la démocratie -et donc forclore à jamais la lutte des classes, félicitations Professeur!- par un débat post-moderne baptisé composition entre humains et non-humains, où Monsanto et les campagnols auraient les mêmes droits. Idée profonde. Tiens, qui va gagner. Caricature? Hélas: ... Comme … Lire la suite Bruno Latour se propose d’abolir la République et de transformer le monde en laboratoire …

La culture était latente dans la nature

Le biface est l’une des choses les plus étranges et les plus énigmatiques de la préhistoire. J’ai devant moi, pendant que j’écris ces lignes, une reproduction exécutée sur ma demande par un artisan professionnel de la pierre. C’est un objet magnifique, parfaitement exécuté, mais dont l’utilité est loin d’être évidente. Il tient exactement dans la … Lire la suite La culture était latente dans la nature

J’ai vu le loup, le renard et la belette communiquer sur Internet

Internet nous a rapprochés comme nul autre système de communica­tions auparavant. Notre capacité à échanger des informations à tout instant et en tout lieu est désor­mais augmentée par des dispositifs qui produisent des données et en contrôlent l'accès. Or Internet ne doit pas être limité aux intelligences humaines et artifi­cielles. D'autres membres du règne animal … Lire la suite J’ai vu le loup, le renard et la belette communiquer sur Internet

2 Les animaux, poil et plumes, n’ont pas de vêtement. Ils ne se déshabillent jamais

La légende de Saint Christophe: Christo-phoros, le porte-Christ, a été popularisée par La Légende dorée de Jacques de Voragine, dominicain -les dominicains sont des chiens eux aussi, domini canes, chiens de dieu. Archevêque de Gênes, il écrivit le plus célèbre recueil hagiographique du Moyen Age. Les Planches Courbes, d’Yves Bonnefoy réécrit la légende. Ici, le … Lire la suite 2 Les animaux, poil et plumes, n’ont pas de vêtement. Ils ne se déshabillent jamais

Si j’écris leur histoire, ils descendront de moi

Si j'écris leur histoire, ils descendront de moi, Alfred de Vigny La capacité des chimpanzés et des orang-outangs à utiliser des outils a été largement reconnue. Toutefois, ces usages diffèrent de ceux qu’on observe dans les populations humaines. D'abord, quantitativement: ils restent exceptionnels, et cantonnés à quelques tâches bien particulières, tandis que chez l'homme ils … Lire la suite Si j’écris leur histoire, ils descendront de moi

Natura naturans

La culture est encore le seul remède à la crise de la culture: si l'homme est bien seul, entre ces deux absolus que sont l'animal et Dieu, à devenir imbécile, il est aussi le seul à être perfectible. L'imbécillité est la rançon de la perfectibilité, c'en est même peut-être la condition: il y a du … Lire la suite Natura naturans

Humanisme : l’homme est transcendant par rapport à l’animal enclos dans sa différence, parce qu’il traverse toutes les espèces, les assume et les fait communiquer …

Montaigne ne songe au départ qu'à prémunir l'homme contre la cruauté à l'endroit de ses semblables. N'est-ce pas un meurtre symbolique que d'offrir en sacrifice des bêtes, ce qui revient à payer Dieu en peinture et en ombrage? N'est-ce point faire preuve d'une propension naturelle à la cruauté que de courir le cerf? Quand on … Lire la suite Humanisme : l’homme est transcendant par rapport à l’animal enclos dans sa différence, parce qu’il traverse toutes les espèces, les assume et les fait communiquer …

L’homme est un animal. Mais il s’agit d’un animal extrêmement imparfait, et précisément pour cette raison ce n’est pas du tout un animal

La lenteur du développement ontogénétique est favorable à l'aptitude à apprendre, au développement intellectuel, à l'imprégnation, donc à la transmission culturelles. L'homme est un néotène (étymologiquement, celui qui maintient sa jeunesse) en raison de son inachèvement constitutif. La période de la jeunesse est plus longue que partout ailleurs dans le règne animal. Cela signifie que … Lire la suite L’homme est un animal. Mais il s’agit d’un animal extrêmement imparfait, et précisément pour cette raison ce n’est pas du tout un animal

La proto-médecine dans l’anthropogenèse

Et si les hommes tiraient leur savoir médical des animaux? Pour le savoir, en parallèle des recherches de Sabrina Krief sur les chimpanzés, Florence Brunois, ethnologue au Collège de France, a travaillé sur les populations Batooro qui vivent en lisière du parc national de Kibale, en Ouganda. Nous voulions interroger les connaissances botaniques des Batooro … Lire la suite La proto-médecine dans l’anthropogenèse