4 La nature de l’homme n’est pas une essence fixe …

Il faut pourtant conserver la terminologie traditionnelle sans pour autant céder à l’argumentation des par­tisans du retour au droit des Anciens et en particulier sans accepter l’interprétation essentialiste et hiérarchisée de la nature humaine à la manière d’Aristote. Lorsque Rousseau parle de la nature de l’homme, il pense non pas essence fixée à la manière … Lire la suite 4 La nature de l’homme n’est pas une essence fixe …

1 De te fabula narratur

Quand elle dormait, Purga rêvait. Les primates avaient déjà un cerveau assez gros et développé pour nécessiter un toilettage de l’autoréférentiel. Elle rêvait donc, de chaleur et d’obscurité, de dents et de griffes étincelantes, et de sa propre mère, dont sa mémoire avait gardé l’image: immense. Purga, comme tous les mammifères, était un animal à … Lire la suite 1 De te fabula narratur

2 La Nuit des Temps

Quatre-vingts millions d’années avant la naissance de Purga, un ornitholeste chassait le diplodocus dans la dense forêt du jurassique. Cet ornith était une femelle dinosaure carnivore qui avait la bougeotte. Elle avait à peu près la taille d’un être humain, mais son corps était si svelte qu’elle en pesait à peine la moitié. Elle avait … Lire la suite 2 La Nuit des Temps

Le rêve d’Adam

Dieu modela l’homme. Qui dit cela? L’époque moderne se signale par l’intérêt qu’elle porte à cette question. Alors que le récit est comme une réalité objective, projetée sur un écran lisse, l’homme d’aujourd’hui veut voir la cabine de projection, il veut même voir le tournage du film, savoir qui l’a tourné. Qui raconte? Nous passons … Lire la suite Le rêve d’Adam

L’homme a poursuivi son évolution … Il se transforme en quelque chose … D’impossible à décrire …

... Il s'adapte à un environnement purement machinique. Dans une version ténébreuse de l'effet récursif de l'évolution, cher à Patrick Tort, son fitness consiste alors à détruire tous les autres vivants: des parasites ... Qu’avait-il pu arriver aux hommes? Que faire si la race s’était développée dans la malfaisance, la haine et une volonté farouche … Lire la suite L’homme a poursuivi son évolution … Il se transforme en quelque chose … D’impossible à décrire …

Un animal ne croit pas que le monde a toujours été là et le restera à jamais …

A voir ... Et puis le monde n'a pas toujours été là et ne le sera pas toujours ... Réaffirmer la différence radicale de l’homme (qu’on la voie dans le langage, la raison, la conscience de soi, la politique, la morale, l’histoire, le travail, la culture, la technique, le rire, le tabou de l’inceste, le … Lire la suite Un animal ne croit pas que le monde a toujours été là et le restera à jamais …

On n’a rien à perdre à repenser la condition du philosophe comme une émergence évolutive improbable …

Jusqu'à une date récente, l'anthropologie philosophique allemande appartenait au passé. Des hypo­thèses fameuses, mais assez aventureuses (la néoténie, la positionalité excentrique, l'être lacunaire), un contexte intellectuel d'entre-deux-guerres inspirant plus souvent le soupçon que l'enthousiasme, semblaient remiser ce mou­vement au rayon certes respectable mais sans grand avenir de ce que l'on appelle, faute de mieux, l'histoire … Lire la suite On n’a rien à perdre à repenser la condition du philosophe comme une émergence évolutive improbable …

Give us your faith, Thoreau, your deep faith in the seeds !

On associe traditionnellement le nom de Thoreau à l’invention de la désobéissance civile dont il a parlé dans l’essai Résistance au gouvernement civil (1849) et à la légendaire nuit passée en prison pour n’avoir pas payé des impôts. Pourtant il a consacré la majeure partie de sa vie à observer le milieu naturel, et l’essentiel … Lire la suite Give us your faith, Thoreau, your deep faith in the seeds !

Devotio Moderna 1

Holmes Rolston III, actuellement Professeur de philosophie émérite à l'Université du Colorado, peut bien être tenu pour le patriarche de l'éthique environnementale anglo-américaine telle qu'elle s'est constituée en tant que champ d'investigation philosophique au début des années 1970.  Né en 1932 à Staunton, dans l'État de Virginie, Rolston est le fils et le petit-fils de … Lire la suite Devotio Moderna 1

Devotio Moderna 2

Parvenus à ce stade, le sens général de la philosophie environnementale de Rolston peut être mieux compris. En s'attachant à faire reconnaître la présence de valeurs naturelles objectives dont l'existence, en tant que telle, ne dépend nullement d'un sujet qui évalue, mais qui sont bien plutôt présentes dans le monde, inscrites pour ainsi dire dans … Lire la suite Devotio Moderna 2

J’ai vu le loup, le renard et la belette communiquer sur Internet

Internet nous a rapprochés comme nul autre système de communica­tions auparavant. Notre capacité à échanger des informations à tout instant et en tout lieu est désor­mais augmentée par des dispositifs qui produisent des données et en contrôlent l'accès. Or Internet ne doit pas être limité aux intelligences humaines et artifi­cielles. D'autres membres du règne animal … Lire la suite J’ai vu le loup, le renard et la belette communiquer sur Internet

Natura naturans

La culture est encore le seul remède à la crise de la culture: si l'homme est bien seul, entre ces deux absolus que sont l'animal et Dieu, à devenir imbécile, il est aussi le seul à être perfectible. L'imbécillité est la rançon de la perfectibilité, c'en est même peut-être la condition: il y a du … Lire la suite Natura naturans

Humanisme : l’homme est transcendant par rapport à l’animal enclos dans sa différence, parce qu’il traverse toutes les espèces, les assume et les fait communiquer …

Montaigne ne songe au départ qu'à prémunir l'homme contre la cruauté à l'endroit de ses semblables. N'est-ce pas un meurtre symbolique que d'offrir en sacrifice des bêtes, ce qui revient à payer Dieu en peinture et en ombrage? N'est-ce point faire preuve d'une propension naturelle à la cruauté que de courir le cerf? Quand on … Lire la suite Humanisme : l’homme est transcendant par rapport à l’animal enclos dans sa différence, parce qu’il traverse toutes les espèces, les assume et les fait communiquer …

La proto-médecine dans l’anthropogenèse

Et si les hommes tiraient leur savoir médical des animaux? Pour le savoir, en parallèle des recherches de Sabrina Krief sur les chimpanzés, Florence Brunois, ethnologue au Collège de France, a travaillé sur les populations Batooro qui vivent en lisière du parc national de Kibale, en Ouganda. Nous voulions interroger les connaissances botaniques des Batooro … Lire la suite La proto-médecine dans l’anthropogenèse

Descartes: prétendre que Dieu est assujetti à la nécessité, c’est le voir comme un Saturne soumis à quelque Styx

Tout au long de son œuvre prolifique, Stephen Jay Gould insiste sur l'importance cruciale des détails, de faits à première vue mineurs dont le rôle décisif n'apparaît qu'après coup. La longue histoire qui conduit de l'origine de la vie à l'homme est jalonnée d'événements qui ne prennent leur relief que considérés de notre point de … Lire la suite Descartes: prétendre que Dieu est assujetti à la nécessité, c’est le voir comme un Saturne soumis à quelque Styx

Les cellules hexagonales des ruches, l’enroulement des coquillages, les nervures des feuilles, les plaques jointives des carapaces et la corne spiralée des béliers …

Bergson qualifie de mécaniste la conception selon laquelle l’évolution se déroule sans plan et sans direction et n’est que la conséquence de la sélection naturelle agissant sur la variation fortuite, sans projet. Il y oppose sa conviction: le processus évolutif serait dirigé selon un axe défini par une force qui le traverse, l’élan vital. Cette … Lire la suite Les cellules hexagonales des ruches, l’enroulement des coquillages, les nervures des feuilles, les plaques jointives des carapaces et la corne spiralée des béliers …

I Nous sommes en train de tuer celle que nous aimons, notre génitrice et sibylle …

C'est parce que la diversification des espèces préexiste à l'humanité et que nous avons évolué en son sein, que nous n'en avons jamais sondé les limites. En conséquence, le monde du vivant est le domaine naturel de la partie la plus dynamique et paradoxale de l'esprit humain. Notre sentiment d'émerveillement croît exponentiellement: plus nous en … Lire la suite I Nous sommes en train de tuer celle que nous aimons, notre génitrice et sibylle …

II À mesure qu’une nouvelle phase synthétique émergera de l’enquête scientifique, les Humanités élargiront leur empan et leur aptitude …

Une marche de trois jours depuis une station scientifique voisine du rivage méridional de Lae m'amena sur la crête de la chaîne de Sarawaget, à 4000 mètres au-dessus du niveau de la mer. J'étais au-dessus de la limite des arbres, dans une zone herbeuse ponctuée de cycades, ces plantes gymnospermes trapues qui ressemblent à des … Lire la suite II À mesure qu’une nouvelle phase synthétique émergera de l’enquête scientifique, les Humanités élargiront leur empan et leur aptitude …

L’humain n’est plus le seul sujet dans l’univers

De nombreux Occidentaux ont actuellement tendance à considérer que certains animaux au moins sont des personnes, et qu'expérimenter sur eux, ou les transformer, est de ce fait hautement problématique. Mais qu'est-ce qu'un sujet animal? Que signifie le fait d'être un individu ou une personne dans une communauté qui est composée aussi de personnes ou d'individus … Lire la suite L’humain n’est plus le seul sujet dans l’univers