Dans le silence de la nuit, à l’heure où le lion de Judas ressuscita d’entre les morts, moi, Joachim …

... Je vis un ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel pour le proclamer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue et à tout peuple, et qui disait d’une voix forte: Craignez Dieu et glorifiez-le, car l’heure de son jugement est venue ! … Lire la suite Dans le silence de la nuit, à l’heure où le lion de Judas ressuscita d’entre les morts, moi, Joachim …

2 Le serpent manque au paysage

David Teniers, l'alchimiste Mais peut-on penser la liberté sans le mal radical? Freud l'expliquait: si nous sommes dits coupables de nos pulsions, c’est que nous en sommes responsables -imputables, donc libres …Or, où est chez Descartes le péché originel? Et ensuite suffit-il de comprendre le fonctionnement des métiers de nos artisans pour les pratiquer? Et … Lire la suite 2 Le serpent manque au paysage

Je vous salue Marie 47

Antonio Veneziano, Madone del Parto, fin du XIVème siecle, Pieve San Lorenzo de Montefiesole, Pontassieve, Toscane, Italie Pourquoi Marie tient-elle un livre dans les Annonciations? Telle est la situation de l’écriture dans l’histoire de la métaphysique: thème abaissé, latéralisé, réprimé, déplacé, mais exerçant une pression permanente et obsédante depuis le lieu où il reste contenu. … Lire la suite Je vous salue Marie 47

Le temps, la musique, la liberté des hommes

Le De Musica de saint Augustin, composé entre 386 et 388, développe le thème fondamental, qui sera au principe de toute l'esthétique du Moyen Age, d'une montée à partir des choses corporelles vers les incorporelles par la voie des Nombres. Mais cette référence aux nombres n'est pas orientée, comme ce sera le cas dans l'esprit … Lire la suite Le temps, la musique, la liberté des hommes

L’ordre du temps

Écoutez. Je suis Jean. J’ai vu des choses sombres.Voyant vos passions, vos fureurs, vos amours,J’ai dit à Dieu: Seigneur, jugez où nous en sommes.Considérez la terre et regardez les hommes.Ils brisent tous les nœuds qui devaient les unir.Et Dieu m’a répondu: Certes, je vais venir! Victor Hugo En reprenant le grand livre de E.P. Thomson, … Lire la suite L’ordre du temps

Les apocalypses sont-elles des prophéties ?

Chercher des vaticinations portant sur les années ou les siècles à venir serait le pire contresens que l’on puisse faire sur l’interprétation de l’Apocalypse, dans la mesure où cette dernière ne nous parle pas d’un futur attendu, mais de vivre autrement, dès maintenant et à jamais. Prophétie et apo­calypse ne sont pas anticipatrices, ou très … Lire la suite Les apocalypses sont-elles des prophéties ?

Tu réciteras ton rêve, et ce sera une petite prophétie

Forme dégradée de la prophétie, le rêve n’en entretient pas moins avec la prophétie, et plus largement avec la Parole divine, et donc avec le Texte où cette parole est consignée, d’étranges rapports de similitude: comme elle, il est souvent allégorique, et ambigu; comme elle, il est double et mêlé; comme elle, surtout, il demande … Lire la suite Tu réciteras ton rêve, et ce sera une petite prophétie

Comment mettre à distance ce passé vénérable sans pourtant l’oublier ? Reconfigure toute la carte, danse, écris !

L’un des moments mémorables de la lutte menée par le christianisme pour s’affirmer publiquement au IV° siècle nous est parvenu sous les espèces d’un récit relatant la guerre que se livrèrent le martyr chrétien Babylas et le dieu Apollon au sujet de l’emplacement d’une source, à Daphné. Pour l’essentiel, l’histoire nous est connue grâce à … Lire la suite Comment mettre à distance ce passé vénérable sans pourtant l’oublier ? Reconfigure toute la carte, danse, écris !

Voir l’Étrangère dans la grotte

L'homme a commencé par l’étrangeté de sa propre humanité. Ou par l’humanité de sa propre étrangeté. C’est en elle qu’il s’est présenté: il se l’est présentée, ou figurée. Tel fut le savoir de soi de l’homme, que sa présence était celle d’un étranger, monstrueusement semblable. Le semblable avait le pas sur le soi, et c’était … Lire la suite Voir l’Étrangère dans la grotte

La Bible de Sébastien Castellion

Tuer un homme, ce n’est pas défendre une doctrine, c’est tuer un homme. Cette phrase, écrite au milieu du XVIe siècle à Bâle, restera longtemps attachée au nom de son auteur, Sébastien Châteillon. L’idée qu’elle exprime peut paraître aujourd’hui banale. Elle était loin de l’être alors, et ceux qui ne l’auraient pas considérée comme scandaleuse … Lire la suite La Bible de Sébastien Castellion

1 Dans les Ténèbres suressentielles

Trinité suressentielle qui es au-delà du divin, au-delà du Bien, Toi qui gardes les chrétiens dans la connaissance des choses divines, conduis-nous, par-delà l'inconnaissance, vers les très hautes et très lumineuses cimes des écritures mystérieuses. Là se trouvent voilés les simples, insolubles et immuables mystères de la théologie, dans la translumineuse Ténèbre du Silence, où … Lire la suite 1 Dans les Ténèbres suressentielles

2 L’ombre des choses futures

Le stupéfiant commentaire suivi du Cantique des Cantiques par Paul Claudel n'est dépourvu ni de références scolastiques, ni d'allusions à la modernité. Il est présenté par Dominique Millet Gérard (Le lumineux abîme du Cantique des Cantiques, Parole et Silence, 2008, courts extraits): Et ici, une fois encore, fissure dans le discours, de l’autre côté de … Lire la suite 2 L’ombre des choses futures

Le Jihad, magnifique travail sur soi, a été plongé dans les eaux de l’individualisme capitaliste, et il est devenu criminel

Travaille ceux qui me travaillent, Combats les haineux qui m’assaillent, Éternel mon recours, Charge-moi ta forte rondache, Et du croc tes armes détache, Marchant à mon secours. Fais brandir ta lance guerrière, Et les presse en telle manière Qu’ils n’approchent de moi, Puis mon âme ainsi réconforte, Âme ne doute en nulle sorte, Je suis … Lire la suite Le Jihad, magnifique travail sur soi, a été plongé dans les eaux de l’individualisme capitaliste, et il est devenu criminel

Tra la perduta gente

Ce sera tout à fait comme dans cette vie! Le même jardin,Profond, profond, touffu, obscur. Et vers midiDes gens s'étonneront d'être réunis làQui ne se sont jamais connus et qui ne savent Les uns des autres que ceci: qu'il faudra s'habillerComme pour une fête et aller dans la nuitDes disparus, tout seul, sans amour et … Lire la suite Tra la perduta gente