Comme un cerf altéré brame après les eaux vives …

Eustache Crète, XIVéme siècle Comme un cerf altéréCherche le courant des eaux,Ainsi mon âme te cherche.Je me souviens,Et mon âme déborde:En ce temps-là,Je franchissais les portails! Si seulement je pouvais le voir! Rien que le voir. Mesurer ce qu'il a sur la tête, ce bois d’os plus dur que le plus dur des bois d’ébène, … Lire la suite Comme un cerf altéré brame après les eaux vives …

Voix envahies de nuit, cordes auxquelles tu pends la cloche …

Accessible, proche et sauvegardée, au milieu de tant de pertes, ne demeura que ceci: la langue. Elle, la langue, fut sauvegardée, oui, malgré tout. Mais elle dut alors traverser son propre manque de réponses, dut traverser un mutisme effroyable, traverser les mille ténèbres des discours porteurs de mort. Elle traversa et ne trouva pas de … Lire la suite Voix envahies de nuit, cordes auxquelles tu pends la cloche …

8 Toute la nature parle d’un dieu caché …

Quant à savoir comment ce vrai Dieu parle et vit en la personne croyante, Nostradamus le précise dans un quatrain qui souligne l'attachement du prophète à une piété eucharistique profonde: Le divin verbe donra à la sustance, Comprins ciel terre, Occult au fait mystique, Corps, ame, esprit, Aiant toute puissance, Tant sous ses pieds, comme … Lire la suite 8 Toute la nature parle d’un dieu caché …

2 Viens, c’est l’aurore ! Le coq a chanté, le cheval a henni, la voile est prête !

Non! Le coq n’a point chanté! J’entends le grillon dans les sables et je vois la lune qui reste en place. La tentation de Saint Antoine La gnose devait bien recruter pour assurer son rayonnement. Doctrine sophistiquée, elle eut du succès principalement dans les milieux cultivés, attirant dans ses rangs tant des païens que des … Lire la suite 2 Viens, c’est l’aurore ! Le coq a chanté, le cheval a henni, la voile est prête !

Jacob prit la pierre où il avait reposé la tête …

Forme dégradée de la prophétie, le rêve n’en entretient pas moins avec la prophétie, et plus largement avec la Parole divine, et donc avec le Texte où cette parole est consignée, d’étranges rapports de similitude: comme elle, il est souvent allégorique, et ambigu; comme elle, il est double et mêlé; comme elle, surtout, il demande … Lire la suite Jacob prit la pierre où il avait reposé la tête …

Fallait-il qu’au sanctuaire fussent égorgés prêtre et prophète ?

Bien sûr, qu'il le fallait. Et ce n'était qu'un début. Les Lamentations nous étonnent plus que tout autre poème biblique quand nous les lisons à la lumière de la poésie. Ces cinq poèmes, composés probablement en Palestine après la ruine de Jérusalem en 587 et œuvre d’un seul auteur qui n’était peut-être pas Jérémie, sont … Lire la suite Fallait-il qu’au sanctuaire fussent égorgés prêtre et prophète ?

1 Je prends croix que Dieu est

J’ai dit à mon âme tiens-toi tranquille et attends sans espérance Car l’espérance serait l’espérance fourvoyée; attends sans amour Car l’amour serait l’amour fourvoyé; il y a encore la foi Mais foi, amour et espérance sont tous contenus dans l’attente. Autrement dit: que je me dépouille des contre­façons des vertus théologales que je substituerais fatalement … Lire la suite 1 Je prends croix que Dieu est

2 Elles accouchent sur une tombe …

En attendant Godot, c’est l'Ash-Wednesday de Beckett, autrement dit un mercredi des cendres qui réduit encore davan­tage l’homme et l’œuvre. Mais cette réduction ne signifie aucu­nement que la pièce se complaise dans une léthargie désespérée, une lucidité de fin du monde. Comme dans le poème d’Eliot, les personnages attendent; ou plutôt, et c’est là que … Lire la suite 2 Elles accouchent sur une tombe …

3 En enfer, les voix des morts jacassent, redisent à l’infini un passé qui ne peut plus changer …

L’histoire pourrait ne pas être à l’abandon, si jamais certaines vieilleries religieuses se trouvaient être vraies. Mais rien n’est moins sûr et en attendant, dans un présent plutôt attristé par ces débris d’hypothèses, les personnages subissent comme ils peuvent un passé dégénéré et surtout un passé littéraire surabondant. Seuls sur la scène au début du … Lire la suite 3 En enfer, les voix des morts jacassent, redisent à l’infini un passé qui ne peut plus changer …

4 Quand la fumée retombe dans l’église venteuse …

Il serait trop facile de conclure au non-sens, de dissiper, par exemple, l’inquiétant de Godot lui-même dans la vingtaine de significations qu’on lui a trouvée. Godot, quel qu’il soit, ne vient pas, mais le plus remarquable, c’est que son messager, lui, vient, chaque jour. Le messager lui-même est un signe incertain, puisqu’il ne s’agit peut-être … Lire la suite 4 Quand la fumée retombe dans l’église venteuse …