Dans le silence de la nuit, à l’heure où le lion de Judas ressuscita d’entre les morts, moi, Joachim …

... Je vis un ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel pour le proclamer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue et à tout peuple, et qui disait d’une voix forte: Craignez Dieu et glorifiez-le, car l’heure de son jugement est venue ! … Lire la suite Dans le silence de la nuit, à l’heure où le lion de Judas ressuscita d’entre les morts, moi, Joachim …

1 Une infinité d’artifices

Sitôt que j’ai eu acquis quelques notions générales touchant la physique, et que, commençant à les éprouver en diverses difficultés particulières, j’ai remarqué jusques où elles peuvent conduire, et combien elles diffèrent des principes dont on s’est servi jusqu’à présent, j’ai cru que je ne pouvais les tenir cachées sans pécher grandement contre la loi … Lire la suite 1 Une infinité d’artifices

2 Le serpent manque au paysage

David Teniers, l'alchimiste Mais peut-on penser la liberté sans le mal radical? Freud l'expliquait: si nous sommes dits coupables de nos pulsions, c’est que nous en sommes responsables -imputables, donc libres …Or, où est chez Descartes le péché originel? Et ensuite suffit-il de comprendre le fonctionnement des métiers de nos artisans pour les pratiquer? Et … Lire la suite 2 Le serpent manque au paysage

Il faut aussi se souvenir de celui qui oublie où mène le chemin

https://youtu.be/fW1Cv42xzYk Non, les vaincus, dans cette guerre qu'ils avaient menée pour la plus inhumaine des causes, ne seront pas célébrés! Mais on racontera leur histoire, on fera de l'histoire; le récit efface l’effacement, il est effacement de l’effacement. Eux qui avaient voulu mettre en dehors de l'Humanité leurs esclaves, ils ne seront pas oubliés. Sinon … Lire la suite Il faut aussi se souvenir de celui qui oublie où mène le chemin

De la banalité du mal et de la perte en monde

Adolf Eichmann: banal, vraiment, le fut-il, ce pionnier enthousiaste d'une planète judenfrei? Le débat est ré-ouvert par l'important et superbe travail de Juliette Delpla. Pour autant le concept arendtien de mal radical comme organisateur de la réflexion ne semble pas devoir être remis en cause. Au delà d'Arendt la question est en effet la suivante: … Lire la suite De la banalité du mal et de la perte en monde

1 Pierre Klossowski façonne des simulacres, Papa titrise des créances, et moi je fais la plonge

Klossowski se moque-t-il quand il confronte, dans La Monnaie vivante, la bombe atomique orbitale et la Vénus callipyge ...? Le Baphomet, est-ce un fatras mystico-pédérastique, comme disait Roger Caillois? Oui. Et non: en figurant, à tous les sens du mot, l'entrelacement du politique et du libidinal, qui est à la fois manifeste et peu dicible, … Lire la suite 1 Pierre Klossowski façonne des simulacres, Papa titrise des créances, et moi je fais la plonge

2 Qu’est-ce qu’une Jeune Fille ?

Ce que Klossowski ne parvient pas à trancher, c’est la nature du lien qui unit le sujet pervers et la société industrielle contemporaine -qui commence d’étaler au grand jour ses mécanismes fondamentaux au moment même où il écrit. Ces difficultés tiennent à la faille temporelle qui nous sépare de Sade. Sade s’inscrit dans un système … Lire la suite 2 Qu’est-ce qu’une Jeune Fille ?

Je vous salue Marie 47

Antonio Veneziano, Madone del Parto, fin du XIVème siecle, Pieve San Lorenzo de Montefiesole, Pontassieve, Toscane, Italie Pourquoi Marie tient-elle un livre dans les Annonciations? Telle est la situation de l’écriture dans l’histoire de la métaphysique: thème abaissé, latéralisé, réprimé, déplacé, mais exerçant une pression permanente et obsédante depuis le lieu où il reste contenu. … Lire la suite Je vous salue Marie 47

La déesse est partie, comme un oiseau qui prend son vol …

L’Odyssée s’ouvre sur un temps bloqué qui doit reprendre sa course et qui ne peut le faire que parce que, dans une assemblée des dieux, Athéna se rappelle Ulysse, suscitant ainsi une longue chaîne de souvenirs. Un temps bloqué, ou plus exactement: une rigidification, dans le flux répétitif du temps, de la vie des trois … Lire la suite La déesse est partie, comme un oiseau qui prend son vol …

L’âme des plantes : une grande ombre en-dessous ? Non, un écho des Puissances Lointaines …

Tchernobyl Herbarium. Fragments d’une conscience en éclats rassemble des tirages-contacts de plantes contaminées à Tchernobyl, réalisés par Anaïs Tondeur entre 2011 et 2016. Ces images sont capturées au seuil du visible. Elles invitent, avec les textes du philosophe américain Michaël Marder, à penser, signifier, symboliser, la conscience que cet événement a fragmentée. Le cosmos vu … Lire la suite L’âme des plantes : une grande ombre en-dessous ? Non, un écho des Puissances Lointaines …

Le temps, la musique, la liberté des hommes

Le De Musica de saint Augustin, composé entre 386 et 388, développe le thème fondamental, qui sera au principe de toute l'esthétique du Moyen Age, d'une montée à partir des choses corporelles vers les incorporelles par la voie des Nombres. Mais cette référence aux nombres n'est pas orientée, comme ce sera le cas dans l'esprit … Lire la suite Le temps, la musique, la liberté des hommes

Les textes de Beckett, de vieux habits. Solides. En constant ravaudage …

Molloy, une jambe raide, se déplace en s’appuyant d’abord sur un vélo qu’il pousse à côté de lui, puis sur des béquilles, enfin en rampant à même le sol, sur la terre humide, au milieu des feuilles, d’arbres, d’écriture. Dans la chambre de sa mère morte où il est parvenu -en réalité? En imagination?- il … Lire la suite Les textes de Beckett, de vieux habits. Solides. En constant ravaudage …

L’ordre du temps

Écoutez. Je suis Jean. J’ai vu des choses sombres.Voyant vos passions, vos fureurs, vos amours,J’ai dit à Dieu: Seigneur, jugez où nous en sommes.Considérez la terre et regardez les hommes.Ils brisent tous les nœuds qui devaient les unir.Et Dieu m’a répondu: Certes, je vais venir! Victor Hugo En reprenant le grand livre de E.P. Thomson, … Lire la suite L’ordre du temps

René Girard, le plus stylé des Garçons d’Étage

Bien que René Girard ait de nombreux disciples dans la Silicon Valley, le plus notable d’entre eux est sûrement le capital-risqueur fondateur de PayPal, Peter Thiel. Élève de Girard à Stanford à la fin des années 1980, Thiel rapporte, dans plusieurs entrevues, et dans un livre de 2014, De zéro à un, que Girard est … Lire la suite René Girard, le plus stylé des Garçons d’Étage

Bruno Latour se propose d’abolir la République et de transformer le monde en laboratoire …

Nom de Dieu! Il avait pourtant l'air d'un bon garçon! Pourquoi diable? Pour remplacer la démocratie -et donc forclore à jamais la lutte des classes, alors là, médaille d'or!- par une espèce de débat baptisé composition entre humains et non-humains, où Monsanto et les campagnols auraient les mêmes droits. Tiens, qui va gagner. Caricature? Hélas: ... … Lire la suite Bruno Latour se propose d’abolir la République et de transformer le monde en laboratoire …

Comment le symbole nous fait voir l’invisible …

L'opération de pensée qui engendre le symbole n'est pas un procédé particulier et accessoire, mais un mode fondamental de la connaissance humaine. Il y a un mode symbolique de connaissance et celui-ci est un des deux modes de la connaissance intuitive, le second n’étant autre que le mode schématique de connaissance sur lequel a particulièrement … Lire la suite Comment le symbole nous fait voir l’invisible …

Un lac de sang, ombragé par un bois de sapins toujours vert

Si le XIXéme siècle était un tableau, cette toile de grand format serait de couleurs très fortes, de valeurs très contrastées, et ce n'est pas la lumière naturelle, celle qu'ont tant aimée beaucoup de ses peintres, de Constable ou Valenciennes aux impressionnistes et à Cézanne, qu'on y verrait partout resplendir. Plus souvent le rouge des … Lire la suite Un lac de sang, ombragé par un bois de sapins toujours vert

Les apocalypses sont-elles des prophéties ?

Chercher des vaticinations portant sur les années ou les siècles à venir serait le pire contresens que l’on puisse faire sur l’interprétation de l’Apocalypse, dans la mesure où cette dernière ne nous parle pas d’un futur attendu, mais de vivre autrement, dès maintenant et à jamais. Prophétie et apo­calypse ne sont pas anticipatrices, ou très … Lire la suite Les apocalypses sont-elles des prophéties ?

Land Art : la tempête, le ciel et les ténèbres, le mont sablonneux et la faune innombrable

Avouons-le, le paysage est une chose étrangère pour nous, et l’on est terriblement seul sous les arbres qui fleurissent et parmi les ruisseaux qui coulent. Seul avec un homme mort, on est moins abandonné que seul avec des arbres, car quelque mystérieuse que puisse être la mort, plus mystérieuse encore est une vie qui n’est … Lire la suite Land Art : la tempête, le ciel et les ténèbres, le mont sablonneux et la faune innombrable

Oui, nous errons entre l’Un et la Matière, chair de chien, sans les toucher jamais, mais l’Idée du Feu est toute entière dans chaque flamme

Il faut revenir à la matière, substrat des corps, puis aux propriétés qu'on dit exister dans la matière. Nous connaîtrons par cet examen qu'elle est un non-être et qu'elle est impassible. Elle est incorporelle, puisque le corps lui est postérieur, qu'il est un composé, et qu'elle produit un corps en s'unissant à autre chose. Si … Lire la suite Oui, nous errons entre l’Un et la Matière, chair de chien, sans les toucher jamais, mais l’Idée du Feu est toute entière dans chaque flamme