C’est une belle aventurière. Elle parle le français, l’italien, et un peu d’allemand. Et le martien à la perfection …

Une aventurière? Allons donc! C'est une demoiselle de magasin! Une de ces maisons de commerce d'où est bannie toute notion d'humanité et où les malheureuses sont contraintes de rester debout onze heures par jour, et exposées aux foudres de l'honorable patron pour chaque instant de repos pris à la dérobée et par contrebande, sur quelque … Lire la suite C’est une belle aventurière. Elle parle le français, l’italien, et un peu d’allemand. Et le martien à la perfection …

Comment le symbole nous fait voir l’invisible …

L'opération de pensée qui engendre le symbole n'est pas un procédé particulier et accessoire, mais un mode fondamental de la connaissance humaine. Il y a un mode symbolique de connaissance et celui-ci est un des deux modes de la connaissance intuitive, le second n’étant autre que le mode schématique de connaissance sur lequel a particulièrement … Lire la suite Comment le symbole nous fait voir l’invisible …

Des poètes, des bardes et des visionnaires chez les dauphins et les baleines …

Rechercher une vie intelligente extra-terrestre est toujours synonyme de rechercher une technologie avancée. Mais il n’est pas du tout clair que l’utilisation d’outil appartienne à mon essence, ou à mon propre, d’une façon significativement différente de celle d’un chimpanzé. Si un chimpanzé et moi sommes échoués sur une île déserte avec seulement notre intelligence pour … Lire la suite Des poètes, des bardes et des visionnaires chez les dauphins et les baleines …

Déjà morts

La folie est destin, la démocratie est anti-destin. La voix qui parle quand je suis fou a reçu beaucoup d’appellations. Quand je suis fou de peur, de colère, d’amour. Fou tout court. J’essaie de rattraper ça qui parle à ma place. Et de cet effort résulte un délire. Dans l’ordre du moi et de sa … Lire la suite Déjà morts

1 Qu’est-ce que le monde, sinon des vies qui cherchent chacune à fleurir, dans leur moment d’existence, et des choses qu’un désir nôtre a dégagé de leur nuit …

[Yves Bonnefoy, Entretien avec Jouanna Haddad, 2005, in L'Inachevable] Ce qui caractérise l’étant humain, c’est sa transcendance, à savoir la capacité qu'il possède de se dépasser hors de soi vers un quelque chose qui lui fait face, comme le suggère l'étymologie même du mot ob-jet. Dans l'ouverture à cet horizon d’objectivité réside l’humanité de notre … Lire la suite 1 Qu’est-ce que le monde, sinon des vies qui cherchent chacune à fleurir, dans leur moment d’existence, et des choses qu’un désir nôtre a dégagé de leur nuit …

2 Le Verbe ne fait qu’un avec le temps originaire …

Reconnaissons d’abord qu’une telle interprétation contredit sans aucun doute à la lettre du kantisme -ce qui scandalisa grandement Jean Lacroix, dans son beau Que-Sais-Je? sur Kant. Ainsi, dans l’analyse de la troisième synthèse, celle qui a pour objet la recognition dans le concept, il est bien certain qu’en l’interprétant en faisant intervenir l’ek-stase de l’avenir, … Lire la suite 2 Le Verbe ne fait qu’un avec le temps originaire …

1 Qui est l’Homme des Droits de l’Homme ?

Considérons une constitution qui se ré­clame des droits de l’homme: est-il possible qu’elle reconnaisse aux citoyens quelque droit qui viole les droits de l’homme? La réponse est affirmative. L’institution de l’esclavage contre­dit directement la proposition Les hommes naissent et de­meurent égaux en droits; or, la Constitution des États-Unis de 1787 inclut parmi les droits du … Lire la suite 1 Qui est l’Homme des Droits de l’Homme ?

2 Du Droit naturel

La liberté d’opinion, la liberté d’expression, le droit de se déplacer li­brement, l’exclusion de toute forme d’esclavage, la sûreté, la propriété même, on ne les comprend bien qu’en les rapportant à des corps mortels. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits, cette phrase n’a de sens que pour des êtres incorporés. L’universalité … Lire la suite 2 Du Droit naturel

1 Un invariant qui engendre des transformations, des déformations, des germinations, des bourgeonnements, des réduplications et des métamorphoses

Si bien que la Nature est à la fois profuse, proliférante et créatrice, pure dépense et gratuité, et ordonnée au plus juste. Ceci parce que cela. Quant aux Beaux-Arts: Il est temps de dépas­ser le faux dilemme du naturalisme selon lequel un seul système musical serait fondé en nature (Vasari, Rameau) et du conventionalisme selon … Lire la suite 1 Un invariant qui engendre des transformations, des déformations, des germinations, des bourgeonnements, des réduplications et des métamorphoses

2 L’art porte à son terme ce que la nature n’a pas le pouvoir d’achever, ou le mime

En tout cas le problème ici soulevé n'est pas de simple vocabu­laire mais de fond: il concerne encore l'idée centrale de style, idée si difficile à analyser peut-être en raison de ses multiples racines. Lévi-Strauss note: Le style est l'un des outils opératoires et majeurs dont nous disposions pour essayer de comprendre la corrélation entre … Lire la suite 2 L’art porte à son terme ce que la nature n’a pas le pouvoir d’achever, ou le mime

1 La liberté et l’inquiétude de la vie animale …

La naissance fait sortir l’animal d’un milieu où il puisait directement sa subsistance. La satisfaction des besoins n’est plus immédiate. L’individu doit y pourvoir. Le différé entre le besoin et la satisfaction est la condition de possibilité du désir, dont le corrélat est le manque. L’individu est séparé de ce dont il veut s’approcher. L’existence … Lire la suite 1 La liberté et l’inquiétude de la vie animale …

2 S’épanouir est un avantage

Épanouissement, une des traductions possibles du concept néo-darwinien de fitness. Et en grec: oikéiôsis. Une figure qui a été trop oubliée par la post-modernité est celle de l'oikéiôsis, en son sens stoïcien: l’animal est saisi comme un être qui possède une forme d’intériorité, étant mû par une représentation de la normalité, au sens d'épanouissement, de … Lire la suite 2 S’épanouir est un avantage