1 Des fictions théoriques

Le divorce entre l’histoire et la littérature relève d’un procès très ancien. Patente dès le XVIIéme siècle, légalisée au XVIIIéme siècle comme un effet de la division entre les lettres et les sciences, la rupture a été institutionnalisée au XIXe siècle par l’organisation universitaire. Elle a pour fondement la frontière que les sciences positives ont … Lire la suite 1 Des fictions théoriques

2 Des symptômes, ou une histoire ?

Pour Freud, le roman a pour définition de combiner en un même texte d'une part les symptômes de la maladie (Krankheitssymptome), c’est-à-dire une sémiologie fondée sur l’identifica­tion de structures pathologiques, et d’autre part l’histoire de la souffrance (Leidensgeschichte), c’est-à-dire une série d'événements relationnels qui surprennent et altèrent le modèle structural. Adopter le style du roman, … Lire la suite 2 Des symptômes, ou une histoire ?

5 Une médecine quantique : le discours freudien ne se soustrait pas aux mécanismes qu’il dévoile dans ses objets

Cette méthode exerce et élucide le langage comme pratique inter-subjective. Par là, elle fait du discours de l'analyse une fiction, autrement dit un discours où se marque la particularité de son locuteur, essentiellement son affectivité. Alors, dit-on, ce n’est plus scientifique, c'est de la lit­térature. Du point de vue freudien, cette doxa commune dit vrai, … Lire la suite 5 Une médecine quantique : le discours freudien ne se soustrait pas aux mécanismes qu’il dévoile dans ses objets

6 Il est permis de croire à l’écriture … Autorisée par rien, elle autorise de l’Autre et ne cesse de commencer

On peut éclairer la question en revenant à ce que Freud nomme l’écriture de l’histoire (Geschichtsschreibung), point nodal des relations entre littérature et histoire. Pour lui, l’écriture de l’histoire se produit à partir d’événements dont rien ne subsiste: elle en prend la place. Elle est donc à la fois exclue de ce dont elle traite … Lire la suite 6 Il est permis de croire à l’écriture … Autorisée par rien, elle autorise de l’Autre et ne cesse de commencer

L’anneau d’or

Qui mieux que lui avouant ses rêves a su tisser le fil où glisse l’anneau d’or qui nous relie à l’Être, et faire luire, entre les mains fermées qui se le passent au jeu du furet de la passion humaine, son bref éclat? Jacques Lacan, à propos de Freud, La conduite de la cure

Le cerveau est un ordinateur. Les ordinateurs peuvent-ils penser ?

Une analyse précise, datant des années 90 (où nous retrouvons notre vieil ami Michel Serres), qui n'est pas complètement désuète, hélas ... Le vocable de programme, arraché à son passé presque exclusivement théâtral, a été introduit dans le langage scientifique par le mathématicien anglais Alan Turing en 1936, dans son célèbre article sur les Nombres … Lire la suite Le cerveau est un ordinateur. Les ordinateurs peuvent-ils penser ?

Dame Jessica Atréide

Qu’est-ce qui s’est arrêté? L’histoire représentée comme émancipation de l’humanité. Le sens de l’histoire a été suspendu, et cette suspension n’est pas provisoire. Je ne dis pas qu’une histoire ne va pas reprendre, autrement. Mais être de gauche, c’était vivre dans le sentiment de participer à une histoire qui progressait, bon an mal an, vers … Lire la suite Dame Jessica Atréide