2 Le souci du monde n’est pas séparable du principe d’égalité

Reste donc à évaluer cette dernière vérité, celle du principe pratique, qui est sans doute le lieu de tous les dangers. Car cette fois, le vrai ne s’établit pas en dehors du champ politique, dans une impartialité solitaire établissant les faits, mais il s’affirme à l’intérieur même de ce champ, en mobilisant l’action collective. Sans … Lire la suite 2 Le souci du monde n’est pas séparable du principe d’égalité

2 Des bornes du pouvoir souverain

Cette Religion Civile est-elle un roman? Une dystopie froidement sarcastique, du Locke halluciné, qui nous aidera à mieux comprendre le salafisme, ou bien la Manif pour tous, et leur confusion indigne (contraire à la dignité humaine) entre sacrement et institution. Les thèses philosophiques peuvent être entendues comme des récits de rêve, nous ne l'ignorons plus, … Lire la suite 2 Des bornes du pouvoir souverain

3 Le fondement du Droit Naturel est à chercher hors de la nature. Cependant …

Cette critique n’est pas isolée. Elle rejoint en particulier, en son inspiration maîtresse, celle de Heidegger dénonçant l’humanisme solidaire de la métaphysique entendue comme impéria­lisme de la subjectivité, mais aussi celle d’Hannah Arendt, en écho direct à la thèse centrale de Burke dans ses Réflexions sur la Révolution de France (1790), contre l’abstraction des droits … Lire la suite 3 Le fondement du Droit Naturel est à chercher hors de la nature. Cependant …

4 Le corps articulé de l’homme est sens …

Mais pourquoi alors, objectera-t-on aussitôt, parler encore dans ces conditions de droit naturel et ne pas suivre le Vocabulaire de Lalande quand il suggère de substituer à cette expression celle de droit moral? Il faut pourtant conserver la terminologie traditionnelle sans pour autant céder à l’argumentation des par­tisans du retour au droit des Anciens et … Lire la suite 4 Le corps articulé de l’homme est sens …

1 La Nuit a dévoré le Monde

Dans ses cours sur Nietzsche Heidegger entreprend de penser le nihilisme comme accomplissement du destin de la métaphysique comprise dans le tout de son histoire. Il reprend alors la question du nihilisme comme étant celle de l’époque de l’absurde où le monde ne fait plus sens. Le paradoxe est alors que cette époque est perpétuel­lement … Lire la suite 1 La Nuit a dévoré le Monde

2 Mais perdre aussi nous appartient

Vois-tu l'axe de l'univers L'étoile polaire immuable? Autour les astres dans les airs Tourbillonnent comme du sable. Quel calme, que les cieux sont grands Et quel harmonieux murmure! Ma main dedans ta chevelure A senti des frissons errants! Un poète ouvrier Que dit Heidegger? Que les gens de peu n'éprouvent pas de souffrance d'être exilés … Lire la suite 2 Mais perdre aussi nous appartient

Les philosophes rient beaucoup, mais ne troublent jamais le service

Une remarque de John Locke. La Mettrie a troublé le service, ce qui n'a pas fait rire les conseillers des princes. On ne peut manquer d’être frappé par le mépris brutal que La Mettrie a suscité parmi ceux de ses contemporains généralement tenus pour matérialistes. D’Holbach affirme que l’auteur de L’homme-machine a raisonné sur les … Lire la suite Les philosophes rient beaucoup, mais ne troublent jamais le service

De la parenté des vivants

Né en 1983, Baptiste Morizot est philosophe et enseigne à l’université d’Aix-Marseille. Il a publié en 2016 Diplomates. Cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant (Wildproject) et, en 2018, Sur la piste animale (Actes Sud). Son dernier livre, Manières d’être vivant vient d’être publié chez Actes Sud. L'animisme, qui implique une négociation … Lire la suite De la parenté des vivants

Le rêve d’Adam

Dieu modela l’homme. Qui dit cela? L’époque moderne se signale par l’intérêt qu’elle porte à cette question. Alors que le récit est comme une réalité objective, projetée sur un écran lisse, l’homme d’aujourd’hui veut voir la cabine de projection, il veut même voir le tournage du film, savoir qui l’a tourné. Qui raconte? Nous passons … Lire la suite Le rêve d’Adam

1 Le murmure indécis des couleurs

Merleau-Ponty soutient la nécessité d’un intermédiaire de la vision. La profondeur est l’épaisseur d’un medium sans chose par lequel elles accèdent à leur visibilité. Il n’y a pas le voyant et le visible seulement, il y a l’entre-deux, l’obscurité du il y a, qui favorise la rencontre entre le voyant et le visible. L’ouverture est … Lire la suite 1 Le murmure indécis des couleurs

2 La nature est plus en profondeur qu’en surface, d’où la nécessité d’introduire une somme suffisante de bleutés …

Pour évaluer ce que Cézanne apporte à L’Œil et l’esprit quant à la question de la profondeur, écoutons-le un moment seul (sans Merleau ...): La nature, pour nous hommes, est plus en profondeur qu’en surface, d’où la nécessité d’introduire dans nos vibrations de lumière, représentés par les rouges et les jaunes, une somme suffisante de … Lire la suite 2 La nature est plus en profondeur qu’en surface, d’où la nécessité d’introduire une somme suffisante de bleutés …