La Messagère partie en avant

Le Voyageur J’étais là-bas, le premier homme blanc. Ils n’avaient pas eu connaissance du débarquement. L’endroit est isolé par la nature du terrain. Quant à moi, plutôt que de parler, je les écoutais, c’était tellement singulier et mon voyage me pressait. Ceux qui sont arrivés hier, presque tout un village -et d’autres vont suivre- voudraient … Lire la suite La Messagère partie en avant

Il y a quelque part en Angleterre un tombeau que ne distingue ni la somptuosité du monu­ment, ni la mélancolie du site …

... Mais cette inscription laconique: Le plus malheureux. On l'aurait, dit on, ouvert, mais sans y trouver trace de restes humains. Le mort serait il ressuscité avant les temps? Ou erre-t-il à l'aventure sur la terre? A t il quitté maison et foyer, ne laissant que son adresse? Ou n'aurait il pas encore été retrouvé, … Lire la suite Il y a quelque part en Angleterre un tombeau que ne distingue ni la somptuosité du monu­ment, ni la mélancolie du site …

Pour un orphisme quantique

Les constellations n'existent pas. Seules existent les étoiles qui les composent. C'est un lemme de la science moderne. C'est aussi l'un des traits différentiels qui séparent la phusis des Anciens et la Nature post-galiléenne. Que les constellations existent, cela suivait de la relation privilégiée qu'entretient la phusis au regard. Car elles se donnent à voir; … Lire la suite Pour un orphisme quantique

Borges, un de ces ironique faiseurs de labyrinthes, où la vérité s’évapore ? Mais non, un homme moderne …

Borges est durement méconnu. Une grande pensée de notre époque s’est reconnue dans son œuvre, et c’est l'immense succès de cette doctrine qui a précipité sa gloire. Mais cette philosophie n'était pas la sienne, il n'a jamais fait que s'en approcher, en ces points où elle est véridique. Cette philosophie souligne que la notion ne coïncide … Lire la suite Borges, un de ces ironique faiseurs de labyrinthes, où la vérité s’évapore ? Mais non, un homme moderne …

Quand je quittai Circé, qui me cacha, plus d’une année là-bas près de Gaète …

La plus haute branche de la flamme antique Se mit à tressaillir en murmurant, Pareille à celle que le vent tourmente. Puis agitant sa pointe ça et là Comme si c’était la langue qui parlait, Elle jeta au-dehors une voix, et dit: Quand je quittai Circé, qui me cacha Plus d’une année là-bas près de … Lire la suite Quand je quittai Circé, qui me cacha, plus d’une année là-bas près de Gaète …

Un tombeau, un passant, et des eaux souterraines

Ci-gît, qui le croira?, une morte fontaine,Une fontaine, non, mais une belle fée,Artuze, qui laissa sa belle robe humaineSous terre, pour revoir dans le ciel son Alphée. Artuze, non, je faux!, c'est toi, nymphe Aréthuse, Qui de tes claires eaux la source fait tarir,Et tarissant n'y eut ni Charité, ni Muse,Qui ne pleurât voyant ta … Lire la suite Un tombeau, un passant, et des eaux souterraines

Jouer aux Dames

J’accédais au musical, au véritable silence. Grâce aux mouvantes et menues modulations des couleurs, qui ne semblaient pas posées, mais exhalées au bon endroit, ou naturellement enracinées comme mousses ou moisissures rares, ses natures tranquilles aux tons fins des vieilles choses, paraissaient mûries, avoir de l’âge et une lente vie organique, être venues au monde … Lire la suite Jouer aux Dames

Georgette Cuvelier! Harry Dickson est son pire ennemi … Et l’homme qu’elle aime!

Cette jeune femme d’à peine vingt ans se trouvait déjà la tête d’une importante et dangereuse société secrète, la Bande de l’Araignée. Son âme ténébreuse s’expliquait-elle par son effroyable parenté? Car elle n’est autre que la fille du Professeur Flax! Flax commence à faire parler de lui en faisant kidnapper à Paris, en 1906, pas … Lire la suite Georgette Cuvelier! Harry Dickson est son pire ennemi … Et l’homme qu’elle aime!

C’est une belle aventurière. Elle parle le français, l’italien, et un peu d’allemand. Et le martien à la perfection …

Une aventurière? Allons donc! C'est une demoiselle de magasin! ... D'un grand magasin, d'une de ces maisons de commerce d'où est bannie toute notion d'humanité et où les malheureuses sont contraintes de rester debout onze heures par jour, et exposées aux foudres de l'honorable patron pour chaque instant de repos pris à la dérobée et … Lire la suite C’est une belle aventurière. Elle parle le français, l’italien, et un peu d’allemand. Et le martien à la perfection …

Comment le symbole nous fait voir l’invisible …

L'opération de pensée qui engendre le symbole n'est pas un procédé particulier et accessoire, mais un mode fondamental de la connaissance humaine. Il y a un mode symbolique de connaissance et celui-ci est un des deux modes de la connaissance intuitive, le second n’étant autre que le mode schématique de connaissance sur lequel a particulièrement … Lire la suite Comment le symbole nous fait voir l’invisible …