À la Une

De la désublimation répressive

Combien de fois, sacredieu, n'ai-je pas désiré qu'on pût attaquer le soleil, en priver l'univers, ou s'en servir pour embraser le monde. D.A.F. De Sade La sublimation articule pulsion et langage, affects et valeur. La sublimation ne nie pas la réalité, elle en reconnaît la contrainte mais elle passe outre, et au passage elle invente … Lire la suite De la désublimation répressive

À la Une

C’est une belle aventurière. Elle parle l’anglais, assez bien, et le martien à la perfection …

Une aventurière? Allons donc! C'est une demoiselle de magasin! ... D'un grand magasin, d'une de ces maisons de commerce d'où est bannie toute notion d'humanité et où les malheureuses sont contraintes de rester debout onze heures par jour, et exposées aux foudres de l'honorable patron pour chaque instant de repos pris à la dérobée et … Lire la suite C’est une belle aventurière. Elle parle l’anglais, assez bien, et le martien à la perfection …

Le rêveur doit se lever de bonne heure

Forme dégradée de la prophétie, le rêve n’en entretient pas moins avec la prophétie, et plus largement avec la Parole divine, et donc avec le Texte où cette parole est consignée, d’étranges rapports de similitude: comme elle, il est souvent allégorique, et ambigu; comme elle, il est double et mêlé; comme elle, surtout, il demande … Lire la suite Le rêveur doit se lever de bonne heure

Georgette Cuvelier ! Harry Dickson est son pire ennemi … Et l’homme qu’elle aime !

Cette jeune femme d’à peine vingt ans se trouvait déjà la tête d’une importante et dangereuse société secrète, la Bande de l’Araignée. Son âme ténébreuse s’expliquait-elle par son effroyable parenté? Car elle n’est autre que la fille du Professeur Flax, l'homme-caoutchouc! Flax commence à faire parler de lui en faisant kidnapper à Paris, en 1906, … Lire la suite Georgette Cuvelier ! Harry Dickson est son pire ennemi … Et l’homme qu’elle aime !

Le soleil noir du paroxysme et les acquis de la Quantique

Il était une fois un historien du nazisme qui était insatisfait des cônes d’ombre laissés par sa démarche. Il avait consacré ses premiers travaux à l’étude d’une cohorte de jeunes militants élitaires nazis, nés entre 1900 et 1910, pratiquement tous docteurs d’université, souvent juristes, mais aussi linguistes, historiens, philosophes, géographes ou littéraires, qui avaient peuplé … Lire la suite Le soleil noir du paroxysme et les acquis de la Quantique

1 Je prends croix que Dieu est

J’ai dit à mon âme tiens-toi tranquille et attends sans espérance Car l’espérance serait l’espérance fourvoyée; attends sans amour Car l’amour serait l’amour fourvoyé; il y a encore la foi Mais foi, amour et espérance sont tous contenus dans l’attente. Autrement dit: que je me dépouille des contre­façons des vertus théologales que je substituerais fatalement … Lire la suite 1 Je prends croix que Dieu est

2 Elles accouchent sur une tombe …

En attendant Godot, c’est l'Ash-Wednesday de Beckett, autrement dit un mercredi des cendres qui réduit encore davan­tage l’homme et l’œuvre. Mais cette réduction ne signifie aucu­nement que la pièce se complaise dans une léthargie désespérée, une lucidité de fin du monde. Comme dans le poème d’Eliot, les personnages attendent; ou plutôt, et c’est là que … Lire la suite 2 Elles accouchent sur une tombe …

3 En enfer, les voix des morts jacassent, redisent à l’infini un passé qui ne peut plus changer …

L’histoire pourrait ne pas être à l’abandon, si jamais certaines vieilleries religieuses se trouvaient être vraies. Mais rien n’est moins sûr et en attendant, dans un présent plutôt attristé par ces débris d’hypothèses, les personnages subissent comme ils peuvent un passé dégénéré et surtout un passé littéraire surabondant. Seuls sur la scène au début du … Lire la suite 3 En enfer, les voix des morts jacassent, redisent à l’infini un passé qui ne peut plus changer …

4 Quand la fumée retombe dans l’église venteuse …

Il serait trop facile de conclure au non-sens, de dissiper, par exemple, l’inquiétant de Godot lui-même dans la vingtaine de significations qu’on lui a trouvée. Godot, quel qu’il soit, ne vient pas, mais le plus remarquable, c’est que son messager, lui, vient, chaque jour. Le messager lui-même est un signe incertain, puisqu’il ne s’agit peut-être … Lire la suite 4 Quand la fumée retombe dans l’église venteuse …

Autrefois le Rat de ville invita le Rat des champs …

... D'une façon fort civile,A des reliefs d'Ortolans. Sur un Tapis de TurquieLe couvert se trouva mis.Je laisse à penser la vieQue firent ces deux amis. Le régal fut fort honnête,Rien ne manquait au festin;Mais quelqu'un troubla la fêtePendant qu'ils étaient en train. A la porte de la salleIls entendirent du bruit:Le Rat de ville … Lire la suite Autrefois le Rat de ville invita le Rat des champs …

Your gipsy wife

Cet élément transitoire, fugitif, dont les métamorphoses sont si fréquentes, vous n’avez pas le droit de le mépriser ou de vous en passer. En le supprimant, vous tombez forcément dans le vide d’une beauté abstraite et indéfinissable, comme celle de l’unique femme avant le premier péché. Charles Baudelaire, Le Peintre de la Vie Moderne Tout … Lire la suite Your gipsy wife

La culture était latente dans la nature

Le biface est l’une des choses les plus étranges et les plus énigmatiques de la préhistoire. J’ai devant moi, pendant que j’écris ces lignes, une reproduction exécutée sur ma demande par un artisan professionnel de la pierre. C’est un objet magnifique, parfaitement exécuté, mais dont l’utilité est loin d’être évidente. Il tient exactement dans la … Lire la suite La culture était latente dans la nature

La question de la création artistique est celle de la recherche de la vérité

Il me paraît possible de construire une problématique dans l'esprit du freudisme en plaçant le terme expression en opposition avec le terme signification. La signification d'un énoncé suppose un code commun, la langue dans lequel il est produit. Comprendre un texte écrit dans une langue étrangère suppose sa traduction dans la langue du lecteur; comprendre … Lire la suite La question de la création artistique est celle de la recherche de la vérité