La production industrielle d’engrais, puis de cadavres

La découverte prodigieuse qui porte les noms de Fritz Haber et de Carl Bosch est un procédé qui aboutit à la production abondante d’engrais à faible coût.Ce qui permit à la population mondiale d’atteindre les six milliards d’habitants en 2000 au lieu des 3,6 qui eût été le maximum estimé sans une telle découverte.  Avec … Lire la suite La production industrielle d’engrais, puis de cadavres

Une épigramme galante

Ne me cherchez pas querelle Si je m’en vais vous quitter Pour une poularde manger Vous êtes tout à fait belle Vous avez de la vertu Mais vous n’avez pas comme elle Un oignon dedans le cul Roger de Bussy-Rabutin Pierre Mignard, Madame de Sévigné en Flore

Terre des Dombes, une insatiable cupidité t’a rendue maudite !

Le 14 frimaire an II, la Convention promulgue un décret qui ordonne l’assèchement immédiat de la quasi-totalité des étangs du pays. La réaction thermidorienne en empêche finalement l’application. Mais pourquoi la carpe, poisson le mieux représenté dans les étangs, est-elle ainsi devenue aux yeux du législateur un animal contre-révolutionnaire? C’est à cette question moins frivole … Lire la suite Terre des Dombes, une insatiable cupidité t’a rendue maudite !

Où est dévoilé le secret de l’Abbé Saunière

L'Abbé découvrit des documents Ou le rêva Se le fit croire Et le fit croire L'abbé avait trouvé des preuves Traversé des épreuves Documents qu'il retravailla Qu'ils retravaillèrent Sans contact entre eux Sinon de suspicion, chacun sachant que l'autre lui cachait quelque chose Érudits locaux, monarchistes et républicains, hiérarchies ecclésiastiques et Services Secrets Ces preuves … Lire la suite Où est dévoilé le secret de l’Abbé Saunière

Nous sommes les prêtres du Pouvoir

Comment un homme s'assure-t-il de son pouvoir sur un autre, Winston? Winston réfléchit: En le faisant souffrir, répondit-il.Exactement. En le faisant souffrir. L'obéissance ne suffit pas. Comment, s'il ne souffre pas, peut-on être certain qu'il obéit, non à sa volonté, mais à la nôtre? Le pouvoir est d'infliger des souffrances et des humiliations. 1984 Les … Lire la suite Nous sommes les prêtres du Pouvoir

Je rêve sur le bord du monde et de la nuit

Que vouliez-vous donc me dire? Hommes dans l’éloignement, criant la main en porte-voix, riant des gestes du dormeur. Sur le bord de la nuit et du crime, sur le bord du crime et de l’amour. Ô Rivieras de l’idéel, vos casinos sans distinction d’âge ouvrent leurs salles à tous ceux qui veulent perdre! Il est … Lire la suite Je rêve sur le bord du monde et de la nuit

1 Du gaz hilarant et de l’Empire britannique

Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau, Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe! Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau! Depuis des années, Thomas Beddoes, Professeur à Oxford, jouissait d’une réputation de bizarrerie dans les milieux scientifiques anglais. Il soumettait ses patients atteints de tuberculose aux flatulences de vaches … Lire la suite 1 Du gaz hilarant et de l’Empire britannique

2 Deux arracheurs de dent infléchissent le cours de l’Histoire

Avant 1850, il arrivait souvent que les gens se suicident plu­tôt que d’affronter une opération chirurgicale, et on peut les com­prendre. Chaque détail du lieu prévu pour l’opération annonçait la douleur à venir, depuis le sol garni de sable pour absorber le sang et les vomissures, jusqu’au plafond ouvert pour laisser s’échapper les hurlements des … Lire la suite 2 Deux arracheurs de dent infléchissent le cours de l’Histoire

3 De l’oxyde nitreux, de l’éther et du grand capital

Si l’oxyde nitreux ne marchait pas comme anesthésique, eh bien on trouverait mieux! Et c’est ce qui se passa. En dépit de sa com­plète ignorance en chimie et en médecine, moins d’un an plus tard, Morton comprit qu'il pouvait utiliser l'éther. À première vue, l’éther ne semble pas un anesthésique très pro­metteur: les anesthésiques s’administrent … Lire la suite 3 De l’oxyde nitreux, de l’éther et du grand capital

4 La conscience est un phénomène quantique, m’a murmuré l’anesthésiste …

L’oxyde nitreux, l’éther, le chloroforme étaient des médicaments uniques, faits de produits chimiques simples. Aujourd’hui, l’anesthésie recourt à tout un cocktail de substances différentes, dont chacune cible une fonction physiologique différente. Certaines ralentissent la respiration, d’autres paralysent les muscles, d’autres enfin soulagent l’anxiété ou entravent la formation de la mémoire. En un certain sens, nous … Lire la suite 4 La conscience est un phénomène quantique, m’a murmuré l’anesthésiste …

De la désublimation répressive

Combien de fois, sacredieu, n'ai-je pas désiré qu'on pût attaquer le soleil, en priver l'univers, ou s'en servir pour embraser le monde. D.A.F. De Sade La notion de sublimation désigne chez Freud une capacité, celle d'échanger le but sexuel de la pulsion contre un but non sexuel, relatif aux créations de la culture. Cette capacité … Lire la suite De la désublimation répressive

1 En chaque phrase, en chaque image ou en chaque émotion plusieurs temps coexistent …

Dans ses Nouvelles notes sur Edgar Poe, en 1857, Baudelaire devait produire une définition de l’imagination -à savoir la faculté de produire des images -soigneusement écartée de toute fantaisie subjective et, bien au contraire, décisivement accordée à un enjeu de connaissance: L’Imagi­nation n’est pas la fantaisie; elle n’est pas non plus la sensibilité, bien qu’il … Lire la suite 1 En chaque phrase, en chaque image ou en chaque émotion plusieurs temps coexistent …