1 Carl Jung, ô prairie à l’oubli livrée, grandie et fleurie d’encens et d’ivraie …

À partir de 1906, Freud entretient une correspondance régulière avec Carl Gustav Jung, plus jeune que lui, descendant d'un illustre alchimiste de Mayence et petit-fils d'un médecin, Grand Maître de l'ordre des maçons suisses. En 1907, les deux hommes se rencontrent, mutuellement séduits. Freud fonde de grands espoirs sur celui qu'il appelle, par courrier, mon … Lire la suite 1 Carl Jung, ô prairie à l’oubli livrée, grandie et fleurie d’encens et d’ivraie …

2 Nach der Katastrophe

La thèse centrale du national-socialisme pose l'existence d'une sous-humanité, plus ou moins invisible, détruisant comme un bacille un corps social naturellement sain. La confluence est inédite de composantes déjà là: le vieil antisémitisme chrétien, un hygiénisme moderne, un eugénisme délirant, un anti-communisme classiquement conservateur et, ce qui est trop peu vu, une tentative de réenchantement … Lire la suite 2 Nach der Katastrophe

Et surtout pas de résilience

L’idée de quelque chose qui résiste aux pressions sans trop se déformer ou en pouvant retrouver sa forme, un peu comme un ressort, existe aux États-Unis depuis longtemps. Paul Claudel écrit d’ailleurs dans L’Élasticité américaine: Il y a dans le tempérament américain une qualité que l’on traduit là-bas par le mot resiliency, pour lequel je … Lire la suite Et surtout pas de résilience

II Encore un verre, après je me couche par terre …

Je me couche par terre. Pas comme Adam, sur l'humus, mais sur un tapis. Sous ma tente. J'avais élevé un autel, accompli un sacrifice avec les fils (la première messe dans la tradition chrétienne). Et planté une vigne, et vendangé, et bu! Trop bu. La terre a continué de tanguer, comme en mer, avant. L'histoire … Lire la suite II Encore un verre, après je me couche par terre …

Puanteur du pouvoir. Alors parfums. Et Grand Arc

 Ce qui arriva dans la ville de Loudun à partir de septembre 1632, après une peste ravageuse ... Contre ce fléau dont l’air est infecté, on se protège avec du parfum: aloès, térébinthe, conserve de rosat, et pour les pauvres, romarin, laurier, cyprès. Il faut imaginer les odeurs dans la ville: aux relents des cadavres, … Lire la suite Puanteur du pouvoir. Alors parfums. Et Grand Arc

Les névrosés souffrent de réminiscences. Seulement c’est notre lot à tous …

La théorie du fantasme est constitutive de la psychanalyse comme aventure de la liberté: que mes traumatismes passés aient été réels ou non n'importe pas. La réalité du passé n'est pas niée, elle est mise entre parenthèses, époché! Pour le sujet qui doit advenir au cours d'une psychanalyse, la question de l'origine est celle de … Lire la suite Les névrosés souffrent de réminiscences. Seulement c’est notre lot à tous …

Les Bêtes, et les Esprits, et les Nations, comme les étoiles dans le ciel

Né en 1908, George Devereux s'est d'abord appelé Gyôrgy Dobo. Il naquit dans cet éclat de territoire maltraité qui, en 1908, était la province hongroise du Banat de l'actuelle Timisoara. En 1919, le Banat de Timisoara devint roumain et le futur Georges Devereux également. Il changea donc de prénom et devint Georghe. Son frère s'étant … Lire la suite Les Bêtes, et les Esprits, et les Nations, comme les étoiles dans le ciel

Le postulat fondamental de la psychologie est l’unité du moi et de la personne. Le retour à Freud souligne au contraire le décentrement du sujet

L'expérience analytique s'opère d'une investigation qui fait subir à l'idée d'homme (à un certain humanisme), plus qu'à l'homme lui-même, ce que Freud nomme une blessure narcissique. Après l'humiliation cosmologique qu'infligea à l'homme la révolution copemicienne, lui montrant qu'il n'était plus maître du monde, on comprend aisément que l'être parlant aspire a minima à l'unité de … Lire la suite Le postulat fondamental de la psychologie est l’unité du moi et de la personne. Le retour à Freud souligne au contraire le décentrement du sujet