Le peintre dont l’ombre est un voyageur

Qu'on ne se contente pas trop facilement des explications les plus simples -un hasard, le mécénat, les commandes- quand il s'agit de cette question qui me paraît essentielle: pourquoi un peintre a-t-il changé de pays, laissant pour d'autres horizons, d'autres couleurs, et toujours une autre lumière, le lieu où il a vécu, où il a … Lire la suite Le peintre dont l’ombre est un voyageur

5 La souche obscure d’où montent ensemble et séparées ces intuitions majeures …

J’ai relu récemment, et même traduit (ce qui intensi­fie les lectures) la Résurrection, de Yeats. C’est une brève pièce de théâtre qu’un poème ouvre et un autre clôt, ou semble clore. On y entend trois jeunes gens, un Grec, un Juif, un Syrien, s’interroger dans le vestibule de la maison des Apôtres au lendemain de … Lire la suite 5 La souche obscure d’où montent ensemble et séparées ces intuitions majeures …

Bruno Latour se propose d’abolir la République et de transformer le monde en laboratoire …

Nom de Dieu! Il avait pourtant l'air d'un bon garçon! Pourquoi diable? Pour remplacer la démocratie -et donc forclore à jamais la lutte des classes- par une espèce de débat baptisé composition entre humains et non-humains, où Monsanto et les campagnols auraient les mêmes droits. Tiens, qui va gagner. Caricature? Hélas: ... Comme si tout ce … Lire la suite Bruno Latour se propose d’abolir la République et de transformer le monde en laboratoire …

Un patrimoine immatériel de bêtise, de souffrance et de mensonge

La corrida es importada d'Espanha au segle XIX (sota l'impuls d'Eugenia de Montijo, esposa de Napoléon III) en seguida de praticas mai ancianas ... Vertat es: a passat temps, de batèstas sagnosas entre buous e canhs, o de tormentatges publics de vedèus, se fasian per amusar lo poble D'aquela barbaria ne podem èstre autan fiers … Lire la suite Un patrimoine immatériel de bêtise, de souffrance et de mensonge

Il a consenti à la fiction pour sauver la catégorie de l’Être …

Tiepolo est-il le peintre facile qui aurait gaspillé ses dons à la décoration et au luxe, quand il aurait pu rapatrier dans le vécu des sens et du cœur, comme un Piazzetta de plus de risques, les stéréotypes baroques? Bien plutôt est-il celui qui dans le signe maintient l'éclat là où la substance se perd, … Lire la suite Il a consenti à la fiction pour sauver la catégorie de l’Être …

Comment la mycologie élargit la justice sociale aux acteurs non-humains

Le livre d’Anna Tsing, Le Champignon de la fin du monde a montré à un large public ce que l’anthropologie peut dire des phénomènes de mondialisation. En partant d’un champignon apprécié par les consommateurs japonais, le matsutake, il raconte l’histoire globale des plantations sous l’effet du capitalisme et de la colonisation. Il pose ainsi la … Lire la suite Comment la mycologie élargit la justice sociale aux acteurs non-humains

Borges, un de ces ironique faiseurs de labyrinthes, où la vérité s’évapore ? Mais non, un homme moderne …

Borges est durement méconnu. Une grande pensée de notre époque s’est reconnue dans son œuvre, et c’est l'immense succès de cette doctrine qui a précipité sa gloire. Mais cette philosophie n'était pas la sienne, il n'a jamais fait que s'en approcher, en ces points où elle est véridique. Cette philosophie souligne que la notion ne coïncide … Lire la suite Borges, un de ces ironique faiseurs de labyrinthes, où la vérité s’évapore ? Mais non, un homme moderne …

La peste noire mon amour

Parmi les facteurs qui expliquent la supériorité européenne se trouvent les maladies contagieuses (d’origine animale), ainsi que l’immunité développée à leur encontre. On observerait dans l’histoire une asymétrie entre les différentes sociétés qui expliquerait au moins partiellement le jeu de domination des unes sur les autres. Il ne s’agit pas d’une cause unique, mais d’un … Lire la suite La peste noire mon amour

Capitaine au long cours et pêcheur à la ligne, paléo-ichtyologue, combattant de la Grande Guerre et analyste-praticien de la biomécanosphère

Bashford Dean est un exemple de ces naturalistes extrêmement cultivés et éclectiques qui ont émaillé l'histoire de la biologie au XIXe siècle. Deux passions ont dominé sa vie: les poissons et les armures. Iron Man, les commencements Né dans une famille new-yorkaise des plus aisées -son père est un avocat réputé- Dean compte parmi ses … Lire la suite Capitaine au long cours et pêcheur à la ligne, paléo-ichtyologue, combattant de la Grande Guerre et analyste-praticien de la biomécanosphère

En associant librement des images

Gotthard Schuh (1897-1969), un des grands artistes du XXéme siècle, sort de l'oubli ... Il vient à la photographie en autodidacte, comme la plupart des photographes de sa génération. Il a déjà treize années de carrière artistique derrière lui lorsqu’il découvre autour de 1930 l'appareil photographique comme nouveau moyen d‘expression … Cette approche lui ouvre … Lire la suite En associant librement des images

La liberté et l’inquiétude de la vie animale …

La naissance fait sortir l’animal d’un milieu où il puisait directement sa subsistance. La satisfaction des besoins n’est plus immédiate. L’individu doit y pourvoir. Le différé entre le besoin et la satisfaction est la condition de possibilité du désir, dont le corrélat est le manque. L’individu est séparé de ce dont il veut s’approcher. L’existence … Lire la suite La liberté et l’inquiétude de la vie animale …

L’homme n’est pas une bête, mais il est celui qui se réfléchit dans les bêtes, pour construire sa propre animalité

Épanouissement, une des traductions possibles du concept néo-darwinien de fitness. Et en grec: oikéiôsis. Une figure qui a été trop oubliée par la post-modernité est celle de l'oikéiôsis, en son sens stoïcien: l’animal est saisi comme un être qui possède une forme d’intériorité, étant mû par une représentation de la normalité, au sens d'épanouissement, de … Lire la suite L’homme n’est pas une bête, mais il est celui qui se réfléchit dans les bêtes, pour construire sa propre animalité

4 La nature de l’homme n’est pas une essence fixe …

Il faut pourtant conserver la terminologie traditionnelle sans pour autant céder à l’argumentation des par­tisans du retour au droit des Anciens et en particulier sans accepter l’interprétation essentialiste et hiérarchisée de la nature humaine à la manière d’Aristote. Lorsque Rousseau parle de la nature de l’homme, il pense non pas essence fixée à la manière … Lire la suite 4 La nature de l’homme n’est pas une essence fixe …

Le second niveau de la flamme

Le monde allait finir. Oui, le mal -car c’était donc un mal, en dépit de tant d’espérances- qui avait commencé avec la première idole grossièrement taillée dans la pierre, ou dès même la première entaille furtive sur un tronc d’arbre, allait achever son travail, remontant par les veines de la nature jusqu’aux métaux les plus … Lire la suite Le second niveau de la flamme

1 De te fabula narratur

Quand elle dormait, Purga rêvait. Les primates avaient déjà un cerveau assez gros et développé pour nécessiter un toilettage de l’autoréférentiel. Elle rêvait donc, de chaleur et d’obscurité, de dents et de griffes étincelantes, et de sa propre mère, dont sa mémoire avait gardé l’image: immense. Purga, comme tous les mammifères, était un animal à … Lire la suite 1 De te fabula narratur

2 La Nuit des Temps

Quatre-vingts millions d’années avant la naissance de Purga, un ornitholeste chassait le diplodocus dans la dense forêt du jurassique. Cet ornith était une femelle dinosaure carnivore qui avait la bougeotte. Elle avait à peu près la taille d’un être humain, mais son corps était si svelte qu’elle en pesait à peine la moitié. Elle avait … Lire la suite 2 La Nuit des Temps

Le rêve d’Adam

Dieu modela l’homme. Qui dit cela? L’époque moderne se signale par l’intérêt qu’elle porte à cette question. Alors que le récit est comme une réalité objective, projetée sur un écran lisse, l’homme d’aujourd’hui veut voir la cabine de projection, il veut même voir le tournage du film, savoir qui l’a tourné. Qui raconte? Nous passons … Lire la suite Le rêve d’Adam

Je suis la mauvaise herbe

Sur une Terre recombinée, remodelée par la géo-ingénierie du capitalisme, le sauvage, ce qui est wild, et qu’il faudrait nommer, pour éviter toute équivoque, la sauvagèreté, est ramené à quelque terrain vague qui n’aurait pas été intégré au projet de simulation de l’environnement, une herbe folle dans un champ nourri au Roundup. C’est ne pas … Lire la suite Je suis la mauvaise herbe

La Marne

Quand je ne couchais pas chez Marthe, c’est-à-dire presque tous les jours, nous nous promenions après dîner, le long de la Marne, jusqu’à onze heures. Je détachais le canot de mon père. Marthe ramait; moi, étendu, j’appuyais ma tête sur ses genoux. Je la gênais. Soudain, un coup de rame me cognant, me rappelait que … Lire la suite La Marne

Les sombres verdures et les hêtres verdoyants : ressources pour réconcilier le rêve de l’imagination et le monde réel de la misère …

Un des dons les plus remarquables de Charles Tomlinson est l’extrospection, le désir insatiable de voir, d'entendre, de saisir par l'esprit, ce grand Réel où nous nous trouvons, en disciplinant le moi pour que la poésie, au lieu de faire sa pâture de ces tours et retours de la vie intérieure qui fascinent l'esprit et … Lire la suite Les sombres verdures et les hêtres verdoyants : ressources pour réconcilier le rêve de l’imagination et le monde réel de la misère …

Ces explorateurs de nos ruines, ils retrouvent le privilège des chemins qui se perdent comme s’ils arrivaient près du but …

Que se passe-t-il quand on arrive dans un pays dont on ne connaît que très peu l'idiome, mais dont on voit dans les temples, sur les chemins, des œuvres qui atteignent à des sommets du sentiment ou de la vie spirituelle, et existent ainsi en avant de nous: dans l'absolu, croirait-on, comme le Sphinx des … Lire la suite Ces explorateurs de nos ruines, ils retrouvent le privilège des chemins qui se perdent comme s’ils arrivaient près du but …

2 Les symptômes racontent maintenant mon histoire

Pour Freud, le roman a pour définition de combiner en un même texte d'une part les symptômes de la maladie (Krankheitssymptome), c’est-à-dire une sémiologie fondée sur l’identifica­tion de structures pathologiques, et d’autre part l’histoire de la souffrance (Leidensgeschichte), c’est-à-dire une série d'événements relationnels qui surprennent et altèrent le modèle structural. Adopter le style du roman, … Lire la suite 2 Les symptômes racontent maintenant mon histoire