De la désublimation répressive

Combien de fois, sacredieu, n'ai-je pas désiré qu'on pût attaquer le soleil, en priver l'univers, ou s'en servir pour embraser le monde? D.A.F. de Sade, Les Cent vingt journées de Sodome, 1785 Herbert Marcuse La notion de sublimation désigne chez Freud la capacité d’échange du but sexuel contre un but non sexuel, relatif aux créations … Lire la suite De la désublimation répressive

1 En chaque phrase, en chaque image ou en chaque émotion plusieurs temps coexistent …

Dans ses Nouvelles notes sur Edgar Poe, en 1857, Baudelaire devait produire une définition de l’imagination -à savoir la faculté de produire des images -soigneusement écartée de toute fantaisie subjective et, bien au contraire, décisivement accordée à un enjeu de connaissance: L’Imagi­nation n’est pas la fantaisie; elle n’est pas non plus la sensibilité, bien qu’il … Lire la suite 1 En chaque phrase, en chaque image ou en chaque émotion plusieurs temps coexistent …

2 Fugitive beauté, dont le regard m’a fait soudainement renaître …

Souvenons-nous encore des œuvres de Delacroix prenant fait et cause, avec toute l’école romantique européenne, pour le soulèvement des Grecs contre l’Empire ottoman. Il est significatif que le peintre de la vie moderne alors chanté par Baudelaire ait participé, lui aussi, à cet engagement dans la lutte des Grecs pour leur indépendance: Constantin Guys avait … Lire la suite 2 Fugitive beauté, dont le regard m’a fait soudainement renaître …

2 Imagination morte. Imaginez.

Quand il leur parlait, il utilisait toujours des exemples. Mathieu, 13-34 La parole (parabole) compare, parle en figures: succession d'exemples chez Luc. Petites fables. Le kérygme parle par l'imagination: Imaginez-vous que ... Il annonce ce qu'il en est en comparant. Où sommes-nous? Qu'en est-il de cet ici -que nous appelons ici-bas? Le Royaume est en … Lire la suite 2 Imagination morte. Imaginez.

Où réside l’esprit ? Au-dedans, au-dehors ?

Où réside l’esprit Au-dedans, au-dehors? Premier le cri de l’oiseau de mer? Première l’âme Imaginée dans l’aube froide de son cri Et son perchoir ultime? Le bâton fangeux d’un nid De corneille, au sommet de la vieille tour de pierre, Ou le buste de marbre dominant le parterre? Habitable, la forme accomplie? Habitée, la lumière … Lire la suite Où réside l’esprit ? Au-dedans, au-dehors ?

Esquisse d’une phénoménologie de l’Annonciation

Les Annonciations d’Edward Hopper L'Annonciation, en tant qu’elle est le moment insituable où l’Incarnation s’effectue, n’est pas un sujet parmi d’autres: c’est de l’Incarnation, ou de l'humanisation, ou de l'échange de paroles, que la culture reçoit sa possibilité et son sens. L’Annonciation représente donc le plus grand défi qui se puisse imaginer pour la liturgie, … Lire la suite Esquisse d’une phénoménologie de l’Annonciation

1 Et Hourrah ! Cornaucul ! Vive le Père Ubu !

J’appellerai grotesque le fait, pour un discours ou pour un individu, de détenir des effets de pouvoir dont sa qualité devrait les priver. On devrait définir une catégorie précise de l’analyse historico-politique, qui serait la catégorie du grotesque ou de l’ubuesque. La terreur ubuesque, la souveraineté grotesque ou, en termes plus austères, la maximalisation des … Lire la suite 1 Et Hourrah ! Cornaucul ! Vive le Père Ubu !

2 Les clowns tueurs et le Covid

Avec le grotesque, il s’agit de manifester l’inévitabilité du pouvoir, qui doit pouvoir fonctionner dans toute sa rigueur lorsqu’il est disqualifié. Or si gouverner, c'est prévoir, tout gouvernement est discrédité par principe depuis la révolution darwinienne. Celle-ci a montré que la vie n'est pas programmable, sinon dans les mythes positiviste jumeaux du bolchévisme et du … Lire la suite 2 Les clowns tueurs et le Covid

Mundus est fabula

Un interdit d’origine morale qui nous empêche d’af­fronter le problème, au lieu de nous aider à le résoudre: voilà une bonne définition du tabou. L’un des tabous les plus puissants de la fausse conscience écologique (ou supposée telle) qui se répand dans le débat contemporain est celui de l’anthropomorphisme: l’interdiction de toute tendance à re­connaître … Lire la suite Mundus est fabula