Et tu roules à nouveau vers la frontière de l’écriture

img790Un cercle de vide
Quand la voiture marque l’arrêt
La troupe contrôle
Le numéro de la plaque

Un soldat se penche à la portière

Tu en vois d’autres sur la colline
Qui t’observent derrière leurs mitrailleuses
Tout n’est que pure interrogation
Un fusil bouge et tu avances
Avec prudence, détaché

Plus vide, plus fatigué
Par un frisson de l’Etre
Tu obéis, oui. Docile

Et tu roules à nouveau
Vers la frontière de l’écriture

Où tout revient, les mitrailleuses
Leurs trépieds le sergent au talkie-walkie
Qui répète ton état-civil
En attendant un aboiement
Qui te libère
Un tireur d’élite te vise depuis le soleil comme un faucon
Et tu es au-delà
Suspect, oui
Mais libre

Comme ayant gagné depuis une cascade le sombre courant d’un fleuve d’asphalte
Dépassant les blindés, fuyant entre les soldats qui affluent
Et refluent
Pareils à l’ombre des arbres sur la vitre luisante

Seamus Heaney …

… We are not afraid today