2 Le serpent manque au paysage

carlos-y-ubaldo-en-las-islas-afortunadas-david-teniersDavid Teniers

La pensée contemporaine a bien mis en lumière la continuité entre le projet humaniste renaissant et l’œuvre cartésienne, et c’est un acquis magnifique.

Mais peut-on penser la liberté sans le mal radical? Freud l’expliquait: si nous sommes coupables de nos pulsions, c’est que nous en sommes responsables -imputables, donc libres … Où est chez Descartes le péché originel? Le Serpent manque au paysage.

Et ensuite suffit-il de comprendre le fonctionnement des métiers de nos artisans pour les pratiquer?

Et enfin ne faut-il pas reconnaitre de l’insondable, de l’indétermination, dans la Nature aussi et pas en Dieu seulement? Une pudeur, une infinie réserve, constitutives de l’Être: Schelling a dit beaucoup là-dessus, inutile de se jeter dans les bras d’Heidegger pour échapper à un pseudo-Descartes.

Nous n’habitons pas  le monde, nous le détruisons. Qu’est-ce qui s’est passé? … Qu’est-ce qui s’est passé qui nous éloigne des Renaissants et de Descartes? Quelque chose de bénéfique, le phénix renaîtra, après tant de détours.