10 Tlön Uqbar Orbis Tertius

Pour Dumézil, qui a le premier identifié sans doute possible l’hypotexte (le code, ce à quoi il est fait allusion ou qu’on répète de façon déformée, en l’occurrence dans les Centuries un topos de l’histoire antique) d’un groupe de quatrains, Nostradamus triche en donnant du passé pour du futur, l’érudit soulage le voyant à peu de frais.

Pour Pierre Brind’Amour, dont les travaux décisifs ont notoirement augmenté la liste des emprunts nostradamiens à l’histoire romaine, ainsi qu’à d’autres sources, ces identifications ne font pas problème, puisque l’auteur avoue, dans La lettre à César, mêler le futur et le passé.

Mais c’est oublier que lorsque notre auteur évoque, par référence à Suétone, les cinquante-sept ans du règne pacifique d’Auguste, il le fait au futur, ce qui n’est pas moins un artifice.

voynich-manuscript-facsimile-1051680cfbd89ba0

Voynich

Nous avons proposé, à partir de quelques exemples, une autre lecture du phénomène. Il a semblé utile de considérer non seulement le point d’insertion de l’hypotexte dans le (ou les) quatrains qui le constituent en réfèrent, mais aussi la dispersion de ses syntagmes dans l’ensemble des quatrains, jusqu’au point où leur sens premier se perd dans le réagencement combinatoire de la matière.
L’écriture nostradamienne est caractérisée par des récurrences, qui nous semblent l’effet d’une répartition mécanique et aléatoire de ses syntagmes dans le moule métrique des quatrains, dont la composition relève notoirement de la parataxe, c’est-à-dire, croyons-nous, du collage.
On peut ainsi suivre le mouvement d’insertion et de dispersion de l’hypotexte, dont la fragmentation et le retour périodique miment le mouvement de l’histoire, de manière particulièrement convaincante pour prêter à des signifiants à la dérive, privés de référents, des vertus prophétiques.

L’extraordinaire beauté des Centuries reposerait en partie sur cette musique répétitive. De manière analogue le Manuscrit Voynich mimerait de façon mécanique et aléatoire un herbier thérapeutique, qui serait aussi la table des catégories naturelles d’un monde parallèle, Tlön Uqbar Orbis Tertius.

Bizutage d’apprentis-sorciers. Profonde leçon philosophique (la technique produira des effets semblables à ceux de la magie). Manipulation intéressée. Installation artistique. A la marge des savoirs officiels, destiné à les inquiéter, mais pas trop, car il faut qu’ils l’achètent. Indéchiffrable. Mais on brûle …