2 Mors stupebit et Natura

C’était à minuit que Jessy Holm devait mourir, mais elle connaissait en ce moment une euphorie qui touchait au délire. Comme toutes les lumières de la vieille banque baissaient de plus en plus (excepté la tache bleue qui baignait le batteur), Jessy se joignit à la cohue des danseurs en un immense soupir d’extase et enfonça ses ongles vernis d’argent dans le bras nu de Jude. Tu m’aimes? chuchota-t-elle. Comme un dingue! répondit le garçon. Dingue à quel point? -Au point de mourir pour toi, bébé. Je ne veux plus m’arrêter! -Plus jamais! cria Jessy d’une voix qui domina le tumulte où se mêlaient la chanson et les piétinements des danseurs. Non, ça s’arrêtera jamais, bébé, lui promit Jude. Viens, on va monter.

Au deuxième étage, le couloir était déjà rempli de couples. Au troisième, ils se retrouvèrent seuls. Jude alluma des cigarettes pour lui et Jessy. Ça fout les jetons, Jude. On est tout seuls. -Ça va pas durer longtemps. Il est bientôt dix heures. -T’as pas peur, toi? Je veux dire … pour après? -Y a pas de raison d’avoir peur. Ça fait pas mal. Rien qu’une seconde peut-être, et c’est fini. -Tu me tiendras la main? Jude sourit. Bien sûr, bébé.

Une silhouette émergea des ombres. Faites excuse, jeune homme … C’est moi, Lester Tinburley. Je vous ai déjà donné un coup de main pour remettre de l’ordre en bas, si vous vous souvenez. Je voulais seulement vous prévenir. Il y a quelqu’un d’autre ici, à l’étage … La voix de Lester baissa jusqu’à devenir un murmure inaudible, et le vieux gardien s’humecta les lèvres. Quelqu’un, oui … Et m’est avis qu’il pourrait … Ne pas être content. Il montrait le bas de la porte d’Archold, que soulignait une raie lumineuse. Je me demande si vous n’auriez pas intérêt à l’emmener d’ici.

Jude ouvrit la porte. Il vit l’homme assis derrière le bureau que recouvrait une plaque de verre poussiéreuse. Il avait de la bouteille -cinquante berges, ou pas loin- et des yeux larmoyants. Jude eut un petit sourire, tandis que l’homme se levait péniblement de son siège. Hors d’ici! meugla le vieux. C’est ma banque, vous m’entendez? Je ne supporterai pas qu’un ramassis de vauriens aille et vienne dans ma banque comme dans un moulin! -Ohé, Jessy! appela Jude. Arrive un peu voir ça!

Lester! Vous êtes là? Expulsez ces délinquants juvéniles! Et tout de suite! Vous m’avez compris, Lester?Tu as entendu, Lester? Pourquoi tu n’obéis pas à monsieur le directeur? -Il peut ouvrir les portes des caves. Vous pouvez l’obliger à le faire, vous. Lester s’arrêta sur le seuil avec un regard de triomphe à l’adresse d’Archold. C’est là que tout l’argent est caché … et celui des autres banques en plus. Des millions de dollars. Il n’irait pas m’indiquer la combinaison, pour sûr, mais vous, vous sauriez bien le lui faire dire. -Oh! oui, Jude … essayons! Ce sera drôle! Ça fait des siècles que je n’ai pas vu d’argent. -Nous n’aurons pas le temps, bébé.- Et alors? Nous mourrons à deux heures au lieu de minuit. Quelle différence? Songe un peu: des caves bourrées d’argent! Oh ! je t’en prie …

Archold s’était réfugié dans un coin du bureau. Vous ne pouvez pas me forcer … Jamais je ne… Jude semblait maintenant s’intéresser à la question. En soi l’argent ne lui disait pas grand-chose, mais un duel entre deux volontés tendues avait de quoi flatter ses instincts de jeune sauvage. Ouais … on pourrait organiser une bataille de confetti avec. Ce serait mieux que rien. Ou faire un feu de joie! Non! intervint Lester d’une voix troublée. Je vous montrerai où sont les caves, mais un feu risquerait d’incendier l’immeuble. Où iriez-vous, demain soir? Il finira bien par vous donner la combinaison. -Lester! -Non! Appelez-moi donc mon ami comme vous faisiez avant, Mr. Archold. Et dites-moi ce que je dois faire. -Flanquez-les à la porte tous les deux. Immédiatement!

Lester éclata de rire. Il s’approcha du reprostat et pressa le bouton des cigares. Il offrit à Jude le Maduro tout allumé. Avec ça, vous avez de quoi lui faire dire le chiffre. Mais Jude ignora le conseil ou du moins feignit de l’ignorer. Il jeta sa cigarette et planta le cigare au coin de sa bouche, effaçant ainsi quelque peu le sourire sardonique qui faisait partie de son personnage. Lester s’enhardit. Il prit un cigare pour lui-même et le fit suivre de Scotches pour eux trois. Jude dégusta le sien à petites gorgées tout en observant attentivement Archold. Son verre vidé, il empoigna le directeur de la banque par le col et l’obligea à descendre les escaliers jusqu’au rez-de-chaussée.

Les danseurs, dont la plupart devaient bientôt mourir comme Jude et Jessy, rivalisaient de gaieté. Une gaieté vertigineuse qui touchait au désespoir. Une fille de seize ans gisait sans mouvements sur le plancher. Jude hissa Archold sur la plate-forme de l’orchestre, l’exposant en plein dans le halo de lumière bleue.

Archold remarqua que la pancarte portant le nom de Mrs. Desmond était toujours pendue à la grille de l’ancienne caisse, grille qui servait maintenant de balustrade pour les musiciens. Jude empoigna le micro. Arrêtez le mouvement! Le comité des fêtes a quelque chose de nouveau pour tout le monde! Les musiciens firent silence et les danseurs se retournèrent d’un même élan, regardant Jude et Archold. Mesdames et messieurs, j’ai le plaisir de vous présenter le directeur de cette belle banque, Mr … comment avez-vous dit déjà? Archold, indiqua Lester qui était demeuré parmi la foule. Charlie Archold. -Mr. Archold, donc, qui va ouvrir les caves de la banque pour les personnes présentes à notre petite fête, et qui nous permettra ainsi de décorer les murs avec de superbes dollars-papier du bon vieux temps. On va littéralement rouler sur l’or … n’est-ce pas,Charlie? Archold se débattit pour échapper à la poigne de Jude. La foule massée en dessous d’eux manifesta bruyamment son hilarité. Vous paierez tous les dégâts que vous avez commis ici, bredouilla-t-il dans le micro. Les rires redoublèrent.

Archold ne distinguait aucun visage dans cette cohue houleuse au pied de la plate-forme. L’explosion de gaieté semblait sortir des murs, du plancher, de partout, désincarnée, irréelle. L’orchestre attaqua un nouveau morceau. Archold se sentit happé par d’autres mains et Jude lâcha son col de veste. Remue-toi, ballot! Tu ne peux pas danser en restant là, non? Faites donner les feux tournants! cria Jessy. Vous oubliez les caves, gémit Lester qui se frayait un passage derrière elle. La fille prit le vieux gardien en main et lui fit escalader la plate-forme, d’où ils purent voir Archold tituber dans les bras de sa tourmenteuse.

Le halo bleu s’éteignit. La banque fut brusquement illuminée d’un tourbillon d’éclairs rouges qui évoquait les phares pivotants des voitures de police. Il y eut alors une cacophonie de sirènes (quelqu’un ayant déclenché le dispositif d’alarme intérieur de la banque) et une trompette, aussitôt accompagnée par la batterie, reprit le thème des sirènes. Laisse-toi conduire! criait la fille dans l’oreille d’Archold. Ses traits lui apparurent un instant, mis en relief par un reflet passager du feu tournant: un masque avide et cruel qui rappelait étrangement le visage de Nora. Puis il se sentit bousculé, rejeté en arrière, vacillant sur ses genoux qui pliaient, et il s’effondra contre la grille. La fille évanouie au pied de l’estrade amortit sa chute. Des coups de feu retentirent. La police, songea-t-il. Mais non, bien sûr! Il n’y avait plus de police. C’étaient eux qui s’amusaient à prendre les ampoules pour cibles.

Il se sentit soulevé par des douzaines de mains. Des lumières tournoyèrent au-dessus de lui et il y eut une brève explosion quand un des tireurs fit mouche. Les mains qui jouaient avec lui comme avec une balle se mirent à le tirer de droite et de gauche, en avant,en arrière, à le faire pirouetter au rythme de l’assourdissante caco­phonie des sirènes, plus vite, toujours plus vite. Sa veste lui fut arrachée, puis il ressentit une douleur fulgurante à l’épaule. Il y eut un nouveau tournoiement de lumières. Il atterrit face contre le sol, le corps secoué de souffrance. Il était trempé. Il vit qu’il gisait devant la porte des caves. Ouvre, articula une voix qui n’était pas celle de Jude. Il reconnut Lester immobile en tête du groupe. Il leva un bras pour le frapper, mais la douleur arrêta son geste. Il parvint à se mettre debout et regarda tous ces visages d’adolescents autour de lui. Je n’ouvrirai pas. Cet argent ne m’appartient pas. J’en suis responsable auprès des gens qui me l’ont confié. Je ne peux … -Eh! mec, personne n’en aura plus jamais besoin, de ce fric! Ouvre, on te dit! Une fille sortit du groupe et s’approcha d’Archold. Elle essuya son front là où il saignait. Faites comme ils vous disent, conseilla-t-elle doucement. Cette nuit, ils vont se tuer, et ça leur est égal de laisser des morts derrière eux. La vie est bon marché -deux barres de carbone et quelques verres d’eau- et les morceaux de papier derrière cette porte ne veulent plus rien dire.

Archold bondit jusqu’à la serrure. Je vais ouvrir! Il achevait à peine son geste qu’un des garçons tira, atteignant le régulateur vitré situé au-dessus de la serrure. Tu l’as touché! Quelqu’un alla voir. Non. C’est une crise cardiaque, on dirait. Il est mort.

Ils partirent tous, laissant Lester seul avec le corps d’Archold dans la chambre extérieure. Le gardien considéra le cadavre d’un œil froid. Je recommencerai, mâchonna-t-il. Je recommencerai autant qu’il faudra. Au-dessus d’eux, les sirènes s’étaient tues. La musique reprit, très douce d’abord, puis de plus en plus forte et rapide. Il allait bientôt être minuit.

A suivre …

Saül Leiter