Bruno Latour se propose d’abolir la République et de transformer le monde en laboratoire …

Nom de Dieu! Il avait pourtant l'air d'un bon garçon! Pourquoi diable? Pour remplacer la démocratie -et donc forclore à jamais la lutte des classes, alors là, médaille d'or!- par une espèce de débat baptisé composition entre humains et non-humains, où Monsanto et les campagnols auraient les mêmes droits. Tiens, qui va gagner. Caricature? Hélas: ... … Lire la suite Bruno Latour se propose d’abolir la République et de transformer le monde en laboratoire …

1 L’erreur tragique du Professeur Frankeinstein

Il existe deux sortes de complexités: celle que l'on pourrait appeler complexité chaotique, qui se produit à partir d'éléments simples, et la complexité organique, celle de la vie produite à partir de la vie. Si la complexité qui se reconstruit est de type chaotique, on n'a aucune idée d'où on va. Cela suscite un problème … Lire la suite 1 L’erreur tragique du Professeur Frankeinstein

3 Les idées mènent le monde ! Oui, mais le monde forme les Idées …

Les Idées, c'est-à-dire les formes. Le fait d'isoler une fonction biologique implique bien un niveau de discréti­sation du vivant qui relève de la fiction. Précisons ce point: si on dit que le cœur sert à pomper le sang, on ne se trompe pas; mais si on veut remplacer un cœur organique déficient par un cœur … Lire la suite 3 Les idées mènent le monde ! Oui, mais le monde forme les Idées …

4 La vie ne répond jamais seulement à ce qui se présente là ici et maintenant …

Dans le camp de la science, le finalisme religieux est totalement rejeté. Il n'est toutefois pas besoin de rejeter la finalité en soi, mais seulement de mettre au rebut celle qui a besoin d'une transcendance consciente pour se trouver un sens. Pour tenter une définition très simple de ce qu'est un objet finalisé, je dirai … Lire la suite 4 La vie ne répond jamais seulement à ce qui se présente là ici et maintenant …

1 Un animiste cartésien

Né en 1983, Baptiste Morizot est philosophe et enseigne à l’université d’Aix-Marseille. Il a publié en 2016 Diplomates. Cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant, et, en 2018, Sur la piste animale. Son dernier livre, Manières d’être vivant a été publié chez Actes Sud. L'animisme, qui implique une négociation quotidienne avec d’autres … Lire la suite 1 Un animiste cartésien

L’anthropocène n’existe pas

... Du moins tel qu'il nous est vendu: le segment final d'un prétendu Grand Récit -un destin déjà écrit, qui courrait du Big Bang à l'élection de notre vieil ami Michel Serres à l'Académie Française, en passant par l'hominisation et la Croissance. Saisissons bien la ruse: l'anthropocène, et ses désastres, qui sont indubitables, est utilisé … Lire la suite L’anthropocène n’existe pas

La culture était latente dans la nature

Le biface est l’une des choses les plus étranges et les plus énigmatiques de la préhistoire. J’ai devant moi, pendant que j’écris ces lignes, une reproduction exécutée sur ma demande par un artisan professionnel de la pierre. C’est un objet magnifique, parfaitement exécuté, mais dont l’utilité est loin d’être évidente. Il tient exactement dans la … Lire la suite La culture était latente dans la nature

1 Qui est l’Homme des Droits de l’Homme ?

Considérons une constitution qui se ré­clame des droits de l’homme: est-il possible qu’elle reconnaisse aux citoyens quelque droit qui viole les droits de l’homme? La réponse est affirmative. L’institution de l’esclavage contre­dit directement la proposition Les hommes naissent et de­meurent égaux en droits; or, la Constitution des États-Unis de 1787 inclut parmi les droits du … Lire la suite 1 Qui est l’Homme des Droits de l’Homme ?

2 Du Droit naturel

La liberté d’opinion, la liberté d’expression, le droit de se déplacer li­brement, l’exclusion de toute forme d’esclavage, la sûreté, la propriété même, on ne les comprend bien qu’en les rapportant à des corps mortels. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits, cette phrase n’a de sens que pour des êtres incorporés. L’universalité … Lire la suite 2 Du Droit naturel

2 L’art porte à son terme ce que la nature n’a pas le pouvoir d’achever, ou le mime

En tout cas le problème ici soulevé n'est pas de simple vocabu­laire mais de fond: il concerne encore l'idée centrale de style, idée si difficile à analyser peut-être en raison de ses multiples racines. Lévi-Strauss note: Le style est l'un des outils opératoires et majeurs dont nous disposions pour essayer de comprendre la corrélation entre … Lire la suite 2 L’art porte à son terme ce que la nature n’a pas le pouvoir d’achever, ou le mime

2 Des bornes du pouvoir souverain

Suite ... Les thèses philosophiques peuvent être entendues comme des récits de rêve. Rousseau le savait: sa Religion Civile est un autre de ses romans, une dystopie froidement sarcastique -qui nous aide à mieux comprendre la confusion indigne entre sacrement et institution (du salafisme à la Manif pour tous ...). Donc oui, et malgré sa … Lire la suite 2 Des bornes du pouvoir souverain

3 Le fondement du Droit Naturel est à chercher hors de la nature. Cependant …

Suite ... Cette critique n’est pas isolée. Elle rejoint en particulier, en son inspiration maîtresse, celle de Heidegger dénonçant l’humanisme solidaire de la métaphysique entendue comme impéria­lisme de la subjectivité, mais aussi celle d’Hannah Arendt, en écho direct à la thèse centrale de Burke dans ses Réflexions sur la Révolution de France (1790), contre l’abstraction … Lire la suite 3 Le fondement du Droit Naturel est à chercher hors de la nature. Cependant …

Le rêve d’Adam

Dieu modela l’homme. Qui dit cela? L’époque moderne se signale par l’intérêt qu’elle porte à cette question. Alors que le récit est comme une réalité objective, projetée sur un écran lisse, l’homme d’aujourd’hui veut voir la cabine de projection, il veut même voir le tournage du film, savoir qui l’a tourné. Qui raconte? Nous passons … Lire la suite Le rêve d’Adam

La conscience, c’est maintenant et à nouveau l’âme, et l’Être, qui est autour d’elle plutôt que devant elle, c’est un Être onirique, par définition caché, un être sauvage

Il faut reconnaître sans équivoque la réalité psychique, l'essence intra-subjective des formations morbides, l'opération fantastique qui reconstruit un monde en marge et à l'encontre du monde vrai, une histoire vécue sous l'histoire effective, et qui s'appelle la maladie. D'un autre côté le freudisme confirme la philosophie moderne dans sa description d'une conscience qui n'est pas … Lire la suite La conscience, c’est maintenant et à nouveau l’âme, et l’Être, qui est autour d’elle plutôt que devant elle, c’est un Être onirique, par définition caché, un être sauvage

Les accommodements déraisonnables de Charles Taylor

Le cosmopolitisme est, sur le plan politique, un nouvel âge des relations internationales; il est, sur le plan culturel, un nouvel âge des mœurs. Dans le kantisme, ces deux dimensions sont réunies dans une même philosophie de l'histoire: l'histoire de tous les peuples est portée par une même destination, commune à tous les membres de … Lire la suite Les accommodements déraisonnables de Charles Taylor

Ordre médical, ordre social, ordre moral

La médecine, une science? Cette vue est absolument moderne: elle est le résultat d’un véritable séisme épistémologique qui a décidé de son paysage actuel, au terme de deux siècles de secousses multiples. La Praxis medica publiée par G. Baglivi en 1696 se réfère au Chancelier Bacon pour prôner la démarche inductive en médecine: tel est … Lire la suite Ordre médical, ordre social, ordre moral

Les Rameaux, une célébration de la démocratie

Parmi les textes fondateurs de la culture occidentale, peut-on en trouver qui offrent des outils pour penser une autre pureté? Voyons deux exemples, tirés de la Bible et qui en des­sinent certains traits. On sait que nul ne peut prétendre s’ap­procher du sanctuaire sans préparation. Les prêtres sont priés de se laver les mains et … Lire la suite Les Rameaux, une célébration de la démocratie

2 Ici le Monde, à vous les studios

Ce documentaire d'un Tibet actuel: les shamans, les transes, les costumes, les huttes, les danses, les sacrifices, les dieux, autrement dit l'immensité figu­rante et fuyante de la Nature omnipotente encore ici par les cimes et les dieux. Elle ordonne l'exis­tence enserrée de l'homme traditionnel en humanitas perpétuée, sacrée, ce qui veut dire s'entourant de sacré … Lire la suite 2 Ici le Monde, à vous les studios

Dignitas Humanis

La philosophie dogmatique -la philosophie de la Nature- symbolisée par le spinozisme- prend la forme d’une erreur sur l’homme, fondée dans la dissimulation par le philosophe de sa propre liberté. A cette illusion anthropologique est liée une illusion théologique: celle du Dieu réifié, identifié au pur Être, asservi à la nécessité de sa propre nature. … Lire la suite Dignitas Humanis

Un animal ne croit pas que le monde a toujours été là et le restera à jamais …

A voir ... Et puis le monde n'a pas toujours été là et ne le sera pas toujours ... Réaffirmer la différence radicale de l’homme (qu’on la voie dans le langage, la raison, la conscience de soi, la politique, la morale, l’histoire, le travail, la culture, la technique, le rire, le tabou de l’inceste, le … Lire la suite Un animal ne croit pas que le monde a toujours été là et le restera à jamais …

On n’a rien à perdre à repenser la condition du philosophe comme une émergence évolutive improbable …

Jusqu'à une date récente, l'anthropologie philosophique allemande appartenait au passé. Des hypo­thèses fameuses, mais assez aventureuses (la néoténie, la positionalité excentrique, l'être lacunaire), un contexte intellectuel d'entre-deux-guerres inspirant plus souvent le soupçon que l'enthousiasme, semblaient remiser ce mou­vement au rayon certes respectable mais sans grand avenir de ce que l'on appelle, faute de mieux, l'histoire … Lire la suite On n’a rien à perdre à repenser la condition du philosophe comme une émergence évolutive improbable …

Give us your faith, Thoreau, your deep faith in the seeds !

On associe traditionnellement le nom de Thoreau à l’invention de la désobéissance civile dont il a parlé dans l’essai Résistance au gouvernement civil (1849) et à la légendaire nuit passée en prison pour n’avoir pas payé des impôts. Pourtant il a consacré la majeure partie de sa vie à observer le milieu naturel, et l’essentiel … Lire la suite Give us your faith, Thoreau, your deep faith in the seeds !

Ne va pas t’imaginer que la Nature est divine … Sinon … Ah, sinon !

Que signifie en vérité? La vérité, c’est l’essence du vrai. A quoi pensons-nous quand nous disons essence? Habituellement, l’essence du vrai passe pour le dénominateur commun de tout ce qui est vrai. L’essence se présente à nous comme la notion du caractère général et générique qui représente l’Un valant pour plusieurs. Mais cette essence indifférente … Lire la suite Ne va pas t’imaginer que la Nature est divine … Sinon … Ah, sinon !

L’histoire de la nature est l’histoire de nos rapports avec la nature, c’est-à-dire l’histoire du rapport des hommes entre eux. Ce rapport est la guerre

L’Anthropocène est cette période géologique dans laquelle nous serions entrés. Elle succède à l’holocène, commencé il y a 11 500 ans, et définit un nouvel âge de la Terre -ou plutôt du système Terre- dans lequel l’action de l’homme est devenue la force géophysique dominante. Dans L’Evénement Anthropocène, deux historiens ont entrepris de raconter l’entrée … Lire la suite L’histoire de la nature est l’histoire de nos rapports avec la nature, c’est-à-dire l’histoire du rapport des hommes entre eux. Ce rapport est la guerre

Natura naturans

La culture est encore le seul remède à la crise de la culture: si l'homme est bien seul, entre ces deux absolus que sont l'animal et Dieu, à devenir imbécile, il est aussi le seul à être perfectible. L'imbécillité est la rançon de la perfectibilité, c'en est même peut-être la condition: il y a du … Lire la suite Natura naturans