La monstrueuse idole du Mas Rillier

Marie ne saurait être trop honorée. Ce que l’on fait pour les grands hommes, pourquoi ne pas le faire pour Celle dont la gloire ne saurait être égalée? Pourquoi encore? Parce qu’en ces jours de lutte satanique contre Dieu et son Christ, plus sournoise que jamais, il est bon de dresser au plus haut l’image de la femme bénie entre toutes les femmes dont le talon écrase la tête du serpent.

Père Thomas, 8 Décembre 1941

En ces jours de lutte satanique … L’opération Barberousse avait commencé en effet en Juin de cette même année 1941, accompagnée de la Shoah par balles, dont toute l’Europe avait connaissance, plus ou moins clairement.

Ce Père Thomas fut l’instigateur, puis le chapelain, du sanctuaire marial -mais en fait démoniaque- de la Madone de Miribel. Déplacé en 1945 dans un lointain monastère, après quelques ennuis, il s’éteignit en 1952.

Dit-on. A-t-il toujours d’obscurs disciples? Certaines nuits d’hiver, quand le vent souffle sur les Dombes … lenfant1

Image distribuée en 1940

Maman j’ai peur: cette simulation blasphématoire de l’Ave Maria a été chantée par 10 000 personnes lors de l’inauguration de la Madone. La Madone! Elle ressemble à un obus, la Sainte Mère. Entourée de ronces. De barbelés. Fantasme de pierre venu de l’Autre Guerre, de la Première, et des prochaines, en surimpressions saccadées.

Le sanctuaire du Mas Rillier n’a jamais été consacré, bien sûr. L’hérésie parait oubliée, mais reste un poison. Ainsi sont endormis, entre des draps pliés, dans une armoire, à la campagne, les germes des pestes d’autrefois.

Le parvis de l’Idole, lavé de ses ondes maléfiques, est un devenu un belvédère, pour la contemplation des eaux étincelantes du Parc de Miribel, pour l’envol des milans …

… Et pour le swing sous les étoiles.