Mon sombre amour d’orange amère

Ma chanson d’écluse et de vent

Mon quartier d’ombre où vient rêvant

Mourir la mer

Et tout ce langage perdu

Ce trésor dans la fondrière!

Mon cri recouvert de prières

Mon chant vendu

Louis Aragon

Henri Matisse, En Corse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s