Nouer les mains errantes de la nature et de l’histoire …

Tout état de conscience en général est, en lui même, conscience de quelque chose, quoi qu’il en soit de l’existence réelle de cet objet. Cette particularité foncière et générale de la conscience qu’on a appelé intentionnalité, d’après un terme emprunté à la philosophie médiévale, exprime que l’activité psychique est toujours dirigée vers quelque chose d’autre que le sujet considéré comme tel, et qu’elle se dépasse, tout en restant distincte, vers le monde et vers autrui. Cette intentionnalité ou transcendance de la conscience vers autre chose qu’elle même recouvre tous ses modes d’activité, qu’elle soit perceptive ou imageante, qu’elle vise autrui par le désir, l’amour ou la haine, etc …

Le propre de Husserl, c’est d’élargir la notion d’intentionnalité dans deux directions. D’un côté, l’acte de la conscience ne s’épuise pas dans les données actuelles. Ainsi, dans la perception d’un cube individuel, j’aperçois qu’il pourrait se présenter sous une multiplicité variable et multiforme d’aspects, mais tous liés par des rapports déterminés que commande son unité objective, c’est à dire son essence géométrique. D’un autre côté, la synthèse de ces rapports, présente à la conscience dans la perception de ce cube individuel, n’anticipe pas seulement sur un avenir potentiel, elle peut être remplie de tout un halo de souvenirs. En d’autres termes, la conscience est temporalité, c’est à dire continuité du passé et de l’avenir dans le présent.

tumblr_olizbrdqy51qaihw2o1_1280

Par les actes du Je, je déploie un pouvoir de connaître qui est coextensif au monde. L’être pour soi est l’être au monde. Entre la conscience et le monde, il s’agit d’une véritable communication. C’est en communiquant avec le monde que nous communiquons indubitablement avec nous mêmes.
Mais la conscience, c’est aussi la continuité temporelle et il faut comprendre le temps comme sujet et le sujet comme temps. Il y a un style temporel du monde, et le temps demeure le même parce que le passé est un ancien avenir et un présent récent, le présent un passé prochain et un avenir récent, l’avenir enfin un présent et même un passé à venir, c’est à dire que chaque dimension du temps est traitée ou visée comme autre chose qu’elle même.

 Jean-Luc Godard: Week-End

Une parole, eût-elle pour souci (pas pour objet!) les racines du monde, est bien toujours réciproquement celle de quelqu’un quelque part. Donner un éclat moderne à l’ontologie est ainsi par un apparent paradoxe faire une philosophie de l’événement, ou de la situation.