Passe Impétueuse sur la vague de l’Occident !

Passe impétueuse sur la vague de l’Occident, Haleine de la Nuit!

Sors de la caverne brumeuse de l’Orient,
Où tout le long jour solitaire
Tu as tissé ces rêves de joie et de peur
Qui te font terrible et chère
Qu’impétueux soit ton essor!

Recouvre tes formes d’un manteau cendreux, tissé d’étoiles
Aveugle les yeux du jour de tes cheveux
Embrasse-le jusqu’à ce qu’il soit recru.

Puis erre sur la terre et la mer et les rues
Effleurant toute chose de ta baguette opiacée
Viens, tant Désirée!

48.1172.538_ph_web-1

Lorsque me levant, je vois l’aurore,
Je soupire après toi. Lorsque la lumière chevauche en gloire
Et que Midi s’appesantit sur la fleur, et sur l’arbre
Et que la rosée s’évapore
Après toi, je soupire!

Ta sœur la Mort vint et me cria
Me veux-tu, moi?
Son tendre enfant, le Sommeil aux yeux voilés
Murmura comme l’abeille à l’heure de midi
Viendrai-je me blottir à ton côté?

Et je répondis
À aucun ne sera demandée la faveur
Dont je te prie, Bien-Aimée Nuit,
Que proche et prompte soit ta foulée!

Percy Bysshe Shelley

Paul Klee, Felsen in der Nacht, 1939